La semaine de quatre jours : une bonne solution ?

Article par Caroline RABOURDIN , le 19/08/2009 à 18h30 , modifié le 29/01/2010 à 18h21 0 commentaire

De plus en plus d'écoles primaires optent pour la semaine de quatre jours. Mais respecte-t-elle mieux les rythmes de l'enfant ? François Testu, chronobiologiste et auteur, a répondu à nos questions.

Que pensez-vous de l'école d'aujourd'hui ?
L'école n'est pas adaptée. Quand on a mis en place le calendrier scolaire et les emplois du temps, on n'a pas pris en compte les rythmes biologiques et psychologiques des enfants.
 
Et la semaine de quatre jours ?
Quand on a école sur quatre jours, on étudie l'équivalent ce qu'on apprenait en cinq jours. Ca désynchronise les rythmes biologiques et psychologiques. Le maître-mot du respect des jeunes, c'est la régularité. Il ne faut pas de rupture ou du moins que celle-ci ne se répète pas. Or avec la semaine de quatre jours, il n'y a pas d'école le mercredi, le samedi et le dimanche. Dans l'année, il faudrait la régularité suivante : 7 semaines de travail pour 2 semaines de repos. Et puis, quand les enfants sont pris en charge ou vont dans des structures comme des centres aérés, c'est bien mais sinon, la semaine de quatre jours engendre des inégalités.
 
Pourquoi personne ne semble prendre en compte les rythmes de l'enfant ?
Je pense que ça vient d'un profond égoïsme de la part des adultes. Il y a les problèmes économiques aussi. La difficulté vient surtout d'une non-perception de l'importance des rythmes de l'enfant par l'école, les parents et les associations.
 
Quelle serait l'école idéale ?
Il n'y a pas vraiment d'école idéale mais disons que d'abord, il faut respecter la périodicité sur la journée, la fluctuation de pics et de creux de l'attention. Il faut alléger les journées. Elles sont beaucoup trop longues pour les plus petits. Et puis, les temps scolaires devraient être proportionnels à l'âge.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience