• Maman
  • Enfants

La médiation familiale : bonne ou mauvaise idée ?

Article par Julie Lemière , le 10/08/2011 à 13h18 0 commentaire

Dans une société où les séparations sont malheureusement presque plus fréquentes que les mariages, il existe différentes procédures pour gérer au mieux cette situation. Zoom sur l'une d'entre-elles : la médiation familiale.

La médiation familiale a pour vocation d'intervenir avant qu'un quelconque conflit ne dégénère. Il convient donc d'y avoir recours rapidement après sa séparation. Elle n'intervient pas que pour établir une autorité parentale, le recours à la médiation est également possible en cas de problèmes de succession, intergénérationnels... en résumé toute situation de rupture familiale.

Le déroulement d'une médiation

Il convient de savoir que la durée de la médiation varie en fonction des cas. Certaines familles résoudront leurs problèmes en une seule séance, d'autres auront besoin de plus pour trouver un terrain d'entente. Le médiateur est une personne qualifiée, diplômée d'état. Neutre et objective, il ne juge pas mais  conseille et aide à trouver un terrain d'entente. Il est bien entendu lié par le secret professionnel, rien de ce qui sera dit en séance ne sortira de la pièce. Allez-y en toute confiance !

Les séances seront des moments d'échanges durant lesquels chaque partie exposera ses souhaits. Si tout le monde est d'accord, le tout sera formalisé. En cas de désaccord, le médiateur aura pour fonction d'aider les parties à trouver une entente qui leur convienne.

Médiation et garde d'enfants

Si vous y allez pour régler des "détails" de votre séparation concernant la garde de vos enfants, tout pourra être abordé et défini : l'exercice de l'autorité parentale, la résidence des enfants, le  droit de visite et d'hébergement, les choix scolaires, la pension alimentaire. Cette initiative permettra à tout le monde de partir sur de bonnes bases et de vivre au mieux la séparation.

Emmener son enfant à la médiation

Si votre enfant est en âge de comprendre ce qui se passe et d'exprimer ses envies, il pourra en effet assister à la médiation. Cependant, il est recommandé de le faire participer à la fin du processus, quand la plupart des points auront été réglés. Il ne faudrait pas qu'il se retrouve au centre d'une  série de désaccords entre ses deux parents et donc pris à partie pour prendre une décision à leur place.

Le coût

Le tarif d'une médiation sera applicable par personne, et calculé sur les revenus de chacun. Une aide juridictionnelle sera elle aussi attribuée en fonction de ces critères.

En cas d'échec de la médiation

S'il s'avère que même après plusieurs séances de médiation, les deux parties ne parviennent  pas  à se mettre d'accord, il faudra passer à l'étape supérieure et saisir le juge aux affaires familiales. La procédure sera plus complexe et c'est le magistrat qui tranchera pour les différentes parties. Les deux conjoints devront respecter sa décision. Pour plus d'informations sur la médiation, cliquez ici
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience