La diversification alimentaire, ça commence à quel âge ?

Article par , le 27/01/2012 à 17h37 , modifié le 30/01/2012 à 10h31 0 commentaire

La diversification alimentaire, c'est pour quand ? L'âge minimum conseillé est six mois révolus mais il est tout à fait possible d'avancer ou de repousser cette période.

Selon le corps médical, l'enfant est prêt à découvrir de nouveaux goûts et textures à partir de six mois. En plus, les risques allergiques sont largement diminués, l'appareil digestif est enfin prêt à absorber une gamme plus complexe d'aliments et la production de salive permet au bébé d'avaler les aliments plus solides. Mais il faut garder à l'esprit que l'alimentation de base de votre bébé durant les six premiers mois de son existence est le lait (allaitement ou biberon).

La diversification alimentaire doit ensuite se faire doucement mais sûrement en ajoutant par exemple de petites quantités de bouillon ou de purée de légumes mixés dans le biberon de lait. Cette petite ruse permettra à bébé de goûter aux légumes. Au fil du temps, les parents augmenteront la dose de légumes et diminueront la quantité de lait dans le biberon. Après les légumes, papa et maman pourront introduire les fruits sous forme de compotes. Dans un premier temps, de petites quantités sont recommandées.

De 0 à 6 mois environ

Le lait maternel est parfaitement adapté aux besoins et au développement de bébé. L'allaitement réduit les risques d'infection et pourrait aussi contribuer à prévenir les allergies et à réduire les risques de diabète et d'obésité. Si bébé prend le biberon, il faut lui donner un lait infantile premier âge. Jusqu'à 6 mois environ, bébé ne boit que du lait.

Six mois ! Voici venu le temps de la diversification alimentaire même si le lait deuxième âge est toujours indispensable. Les parents peuvent introduire des bouillons, des purées de légumes, des compotes de fruits ou de la farine infantile sans gluten. L'introduction de nouveaux aliments et les quantités s'effectuent selon les conseils du pédiatre. Ces aliments doivent être introduits un à un afin que bébé s'y habitue. Une petite astuce : proposez-lui le même fruit ou légume plusieurs jours d'affilée. Un rajout de sel ou de sucre est fortement déconseillé.

De 6 mois à 1 an environ

A cet âge, papa et maman peuvent introduire des protéines aux repas. Une petite devinette : où trouve-t-on des protéines ? Vous donnez votre langue au chat ? Dans la viande, le poisson ou encore les jaunes d'œuf) en toute petite quantité. Bébé peut aussi manger du fromage blanc ou un petit-suisse à l'heure du goûter. Au fur et à mesure, bébé pourra goûter au pain, à la semoule et aux biscuits. Une petite piqûre de rappel : jusqu'à au moins un an, le lait deuxième âge reste l'aliment privilégié de bébé.

De 1 an à 3 ans environ

Bébé mange de plus en plus comme un "grand" mais il ne faut pas oublier que ses besoins, notamment en protéines et en lait de croissance (500 ml environ), restent spécifiques. Le lait est en effet une source de calcium, de protéines, d'acides gras non-saturés, de fer et de vitamines A, D et B. L'eau est également indispensable. L'enfant doit aussi manger deux portions par jour de 100 à 150 grammes de fruits et de légumes frais ou congelés.

Comment savoir si bébé est prêt à tenter l'aventure de la diversification alimentaire ?

Il y a plusieurs signes qui vous mettront la puce à l'oreille :

- Il s'empare des objets et les met à sa bouche.
- Le poids de naissance de bébé a doublé.
- Il ferme la bouche sur une cuillère.
- Il avale un peu de compote ou de purée placé sur sa lèvre.
- Il tourne la tête pour montrer son refus.
- Bébé essaie de manger les aliments qui se trouvent dans l'assiette de ses parents.

Deux conseils d'une maman : ses repas doivent être équilibrés et variés et il ne faut pas forcer un enfant mais renouveler l'expérience quelques temps plus tard.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience