L'école inadaptée à ses élèves

Article par Caroline RABOURDIN , le 19/08/2009 à 18h27 , modifié le 19/08/2009 à 18h39 0 commentaire

Etre un écolier est loin d'être une sinécure. Les journées sont longues, elles commencent tôt et finissent tard et créent des problèmes de concentration chez les bambins.

Bâillements, étirements, affalements sont les signes d'une mauvaise adaptation de l'école aux élèves. Ces derniers sont fatigués. Après tout, quoi de plus normal quand on a 12 ans et qu'au lieu de dormir, on se réveille à 6h30 pour aller en cours, et on se couche à 23 heures, la faute à ce devoir de maths ?
 
Pour en avoir le cœur net, il suffit d'observer un bambin pendant ses vacances scolaires. S'il passe sa matinée à dormir, c'est qu'il a besoin de rattraper son sommeil. Il se réveille naturellement vers 9 heures ? Ouvrir les yeux à 7 heures tous les matins représente certainement un effort pour lui. D'ailleurs, si un enfant se lève entre 6h30 et 7h30, il ne sera pas attentif en cours pendant la première heure.
 
Ce déficit de sommeil a des conséquences sur l'attention. En cours, l'enfant « décroche ». Pas étonnant quand on sait que les écoliers français ont la journée scolaire la plus longue du monde. Parfois, celle-ci peut atteindre les 10 heures.
 
De plus, un élève ne peut être attentif toute la journée avec la même constance. Des aménagements sont donc nécessaires pour mettre à profit les périodes fastes pour apprendre et celles où l'attention est plus basse pour réviser ou se détendre.
 
Le rythme des enfants évolue en fonction de leur âge. Ainsi, les adolescents se couchent et se lèvent souvent plus tard. Par conséquent, demander à un ado de commencer l'école à 8 heures a de fortes chances de le fatiguer à cause de ce décalage. Cela va se traduire par un manque de sommeil mais également une diminution de sa capacité à se concentrer et donc à apprendre.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience