• Maman
  • Enfants

L'air des crèches de nos enfants serait pollué

Article par , le 27/03/2009 à 11h37 , modifié le 27/03/2009 à 12h11 0 commentaire

Une étude sur la qualité de l'air dans les crèches a été publiée par l'Association Santé Environnement France (ASEF) et ce n'est pas brillant. Que respirent nos enfants ?

Les crèches devront se tenir à carreau. L'Association Santé Environnement France (ASEF) a publié le 26 mars les résultats d'une étude sur l'air intérieur d'une dizaine de crèches volontaires en France. Cette enquête a été lancée à Aix en Provence début février. Et les résultats sont inégaux.

Trois polluants analysés

Les 10 crèches témoins situées à Paris, Lyon, Marseille, Lille, Toulouse, Nice et Aix en Provence ont été équipées pendant une semaine de petits capteurs capables d'enregistrer la présence de trois substances cancérigènes : le benzène, un solvant, les phtalates, utilisés pour assouplir le plastique, et les formaldéides, présents notamment dans les colles utilisées pour les meubles en aggloméré. Ces trois molécules sont classées par l'Observatoire de l'Air Intérieur comme "hautement préoccupantes". Or dans 75% des cas, les résultats dépassent les taux de référence. Ce qui équivaut pour les enfants à une intoxication chronique, lente et surtout jusque là silencieuse.

Selon les informations de 20 Minutes, la crèche 1-2-3 Soleil de Villeneuve-d'Ascq, qui était volontaire pour l'étude, renferme une substance cancérigène. Pour le benzène et les phtalates, les résultats sont excellents car les peintures sont à la chaux, mais la teneur en formaldéides est au-dessus de la normale tolérée, ce qui présente un danger pour les enfants. Cette substance, qui se dégage des colles synthétiques de l'aggloméré et des moquettes, affiche trois fois la valeur admise. Le problème viendrait de "panneaux synthétiques cachés dans le sous-sol, qui larguent du formaldéhyde lorsqu'il y a de l'humidité", selon le gérant de l'entreprise qui a conçu le bâtiment. La solution est donc simple : il suffit de changer le type de ventilation de la crèche.

Une meilleure information

L'Association Santé Environnement exige désormais un meilleur étiquetage des meubles et des colles. Ainsi les directeurs de crèches pourront éviter ces matières toxiques en toute connaissance de cause. Et les parents seront rassurés en laissant leurs bambins le matin dans ces lieux d'accueil si précieux.
 
Selon Patrice Halimi, le Secrétaire Général de l'ASEF, "Cette étude n'a pas pour but de se substituer au rôle de l'Etat mais bien de l'alerter sur l'intérêt croissant que portent les français au lien entre leur santé et leur environnement."  

"A l'heure où en Chine, un bébé naît avec une malformation toutes les 30 secondes principalement due à la pollution, il est de notre rôle de médecin d'informer et surtout de proposer des solutions", souligne Pierre Souvet, Président de l'ASEF. 

Plus d'infos sur http://santeenvironnement.fr/joomla_ASEP/

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience