"Je n'ai pas pu m'empêcher de pleurer à sa première rentrée"

Article par Caroline RABOURDIN , le 24/07/2009 à 17h50 , modifié le 24/07/2009 à 17h58 0 commentaire

Karine a 35 ans et une fille unique de 8 ans, Zoé. Lors de l'entrée en maternelle de son enfant, cette jeune maman a eu beaucoup de mal à contenir son émotion.

"La première rentrée scolaire de Zoé a été un cauchemar pour moi. Je me voyais à son âge. J'étais très timide et je ne voulais pas lâcher la main de ma mère. J'avais peur de cette école qui me semblait énorme et n'avais aucune envie de faire connaissance avec les autres enfants. Moi aussi, j'étais fille unique et j'avais une relation très fusionnelle avec ma mère. Dès qu'elle s'éloignait, je pleurais.
Heureusement, Zoé a beaucoup plus d'assurance. Mais lorsqu'elle est entrée à la maternelle, me séparer d'elle a été très dur. Le jour de la rentrée, elle était souriante et ne m'a presque pas regardée quand elle a intégré sa classe. C'était épouvantable. C'est comme si elle m'avait déjà oubliée. Je me suis rendue compte qu'elle avait grandi, qu'elle avait moins besoin de moi... J'avais l'impression d'être complètement inutile. Je n'ai pas pu m'empêcher de pleurer.
Une autre maman qui a vu que la rentrée était plus difficile pour moi que pour ma fille, m'a rassurée. Elle m'a dit que c'était le cheminement normal et qu'un enfant qui n'allait pas en classe était le signe d'un problème. Elle m'a aussi dit que ma fille aurait toujours besoin de moi et qu'elle était encore loin de quitter le domicile familial. Je suis partie soulagée, mais c'est vrai que sur le moment, ça n'a pas été facile.
Aujourd'hui, Zoé entre en CE2 et elle est toujours aussi ravie d'aller à l'école. A chaque rentrée, j'ai un pincement au cœur mais ça va beaucoup mieux. Je fais des progrès d'année en année. Je suis sûre que quand elle ira en fac, la rentrée ne me fera plus rien !"
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience