• Maman
  • Enfants

Gros mots : comment réagir quand son enfant se lâche un peu trop ?

Article par Anne-Flore GASPAR-LOLLIOT , le 27/02/2013 à 11h23 , modifié le 27/02/2013 à 17h26 0 commentaire

Du gentiment transgressif "caca boudin" au "merde !" lancé avec jubilation pour faire rire les copains, comment réagir face à un enfant qui chérit un peu trop les gros mots ?

Du classique "caca boudin"...
Dans l'ouvrage de référence du Pr Marcel Rufo, Elever son enfant (Hachette famille), le célèbre pédopsy explique que vers 3-4 ans, le « classique "caca boudin" suivi de peu par ses dérivés "pipi, caca, zizi" (...) n'apparaît pas par hasard », qu'il est « lié au développement de l'enfant et correspond à la phase d'acquisition définitive de la propreté ». Le spécialiste de l'enfance ajoute que, face à l'interdiction de toucher voire jouer avec ses excréments dans le pot ou les toilettes, l'enfant va donc « transgresser l'interdit en jouant avec les mots ». Mais loin d'être une parole agressive, le gros mot sorti de la bouche du petit enfant n'est destiné à personne et simplement prononcé pour le plaisir. Le Pr Rufo rappelle également que le gros mot "sert bien souvent de test pour connaître les limites imposées par l'adulte".

... aux noms d'oiseau triviaux.
En revanche, à partir de 4 ans, "le vocabulaire de l'enfant devient beaucoup plus grossier". Comme le souligne le Pr Rufo, les gros mots sont alors échangés et appris par milliers dans la cour de récréation, et, même si les enfants en ignorent très souvent la signification, leurs gros mots sont désormais bien dirigés vers autrui et servent à extérioriser une certaine agressivité à l'école. A la maison, ils servent à signifier le besoin d'indépendance et la rébellion de l'enfant et sont une façon de défier les limites imposées par les parents.

La bonne attitude
Vous aurez beau vous efforcer de maîtriser votre langage devant lui, vous ne pourrez jamais empêcher votre enfant de revenir de l'école avec une nouvelle trouvaille triviale ! « En disant des insanités, l'enfant joue à l'adulte et se sent puissant », écrit le Pr Rufo avant de rassurer les parents : « Normalement, plus l'enfant grandit, plus les gros mots diminuent. Il apprend à censurer son vocabulaire et à l'utiliser à bon escient ». Alors en attendant que jeunesse se passe, "dites-lui clairement que certains mots et expressions ne peuvent être employés à la maison". Vous pouvez aussi mettre en place un code où l'enfant et les parents remplacent chaque juron par un mot rigolo qui commence par la même lettre ("microbe" pour "merde", "patate" pour "p*tain"... ) et même chercher ensemble l'origine de certains jurons désuets (diantre, morbleu, saperlipopette...). Ça défoule, ça cultive mais ça reste poli.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience