• Maman
  • Enfants

Enquête : "ce que veulent les mamans en Europe"

Article par , le 04/05/2011 à 15h30 0 commentaire

Aujourd'hui, les bébés qui naissent sont souvent élevés par d'autres. Pour certaines, le congé de maternité est trop court. Pour d'autres, les places en crèche sont rares. Ne parlons pas des heures professionnelles et scolaires qui ne correspondent pas. Et que faire des enfants pendant les vacances scolaires ? Ces préoccupations font partie du quotidien de nombreuses mères de famille.

Une enquête sur les préoccupations, difficultés et besoins des mères a donc été menée en Europe. Intitulée "Ce que les mères d'Europe veulent", cette enquête a été conduite par le Mouvement Mondial des Mères Europe auprès de plus de 11 000 mères de seize pays européens, a été présentée. Elle met en avant les priorités des mères, leurs difficultés et les recommandations concernant leur bien-être et celui de la famille. Voici les résultats de cette enquête :

Les mères souhaitent parler en leur nom...

Alors qu'elles représentent 76 % des femmes de plus de 18 ans en Europe, les mères sont rarement reconnues par leur gouvernement comme interlocutrices distinctes, avec une fonction et une identité particulières. Plus rarement encore ont-elles l'occasion de parler de leurs priorités concernant des sujets politiques essentiels qui ont un impact direct sur elles et sur leur famille.

Un petit pas pour l'humanité mais un grand pas pour la mère ! Cette enquête a en effet permis aux mères européennes de s'exprimer. Elles ont répondu par milliers. La richesse de leurs messages invite à la réflexion et doit être perçue à travers l'Europe. Ce mouvement demande aux politiciens européens d'ouvrir des axes de dialogue avec les mères et aux gouvernements de prendre en compte les opinions des mères en créant des politiques sociales bénéfiques aux parents, aux enfants et à la société en général.

Trois points inquiètent particulièrement les mères d'Europe : le temps, le choix mais aussi la reconnaissance.

 

Le temps : les mères demandent que leur gouvernement prenne des mesures qui les aident à mieux contrôler et à améliorer l'équilibre entre vie professionnelle et vie familiale. Et comment :

- En accordant la priorité au temps consacré à leurs enfants.
- En proposant des solutions de garde plus souples, y compris les garderies d'entreprises sur les lieux de travail.
- En offrant une plus grande flexibilité dans les horaires de travail, s'accordant d'avantage aux horaires scolaires et aux périodes de vacances.
- En proposant davantage de possibilités d'emploi à temps partiel.
- En mettant en avant les entreprises favorables aux familles ou family friendly.
- En augmentant la durée du congé de maternité et du congé parental.

Le choix : les mères demandent davantage de reconnaissance officielle des parents au foyer pour prendre soin de leurs enfants, à temps plein ou à temps partiel. Ils souhaiteraient plus de soutien et des options économiquement réalisables, y compris le choix entre les solutions de garde externe ou familiale.

La reconnaissance : ces mères de famille demandent la reconnaissance de l'importance du travail d'accompagnement effectué par la famille et des rôles de mère et de père. Elles demandent que les familles soient reconnues comme ressources majeures pour la société tout entière et comme sources de cohésion sociale. En élevant leurs enfants, les mères et les pères préparent le futur de nos sociétés.

"La mère qui a un travail rémunéré" et la "mère au foyer" : même combat !

- La grande majorité des mères souhaite être active sur le marché de l'emploi et veut avoir du temps pour leurs enfants. 

- La préférence des mères dans leur emploi du temps est liée à l'âge de leurs enfants. C'est-à-dire ? Quand les enfants sont en âge préscolaire, la grande majorité des mères préfère s'en occuper à temps plein. Quand les enfants ont entre 6 et 18 ans, les mères préfèrent le travail à temps partiel. Quand ces enfants atteignent la majorité, elles souhaitent travailler à plein temps.

- Le nombre d'enfants est aussi déterminant dans l'emploi du temps des mamans.

- Le bien-être dela famille est prioritaire pour les mères qui vivent en Europe.

Les mères enfin reconnues

Enfin les mamans voudraient être reconnues par la société comme un groupe spécifique distinct des femmes en général avec des responsabilités et besoins différents.

Cette enquête retiendra-t-elle l'attention des différents acteurs européens concernés par la problématique de l'égalité des chances ? Ce travail minutieux sera-t-il récompensé par une vraie écoute et la volonté des pouvoirs publics de mettre en place des politiques familiales plus adaptées à la réalité des mamans européennes ? L'avenir nous le dira !

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience