• Maman
  • Enfants

Mon enfant est-il surdoué ?

Article par Maya Choppin de Janvry , le 03/01/2011 à 17h02 , modifié le 03/01/2011 à 17h05 3 commentaires

Attention aux conclusions hâtives. Ce n'est pas parce que votre enfant sait lire et écrire avant les autres, qu'il est forcément surdoué. Seulement 4% de la population scolaire est composée d'enfants surdoués. Comment détecter un enfant précoce? On va vous y aider !

Quels sont les signes ?

Un enfant surdoué est souvent un bébé éveillé, il sourit plus tôt que les autres, il fait preuve d'une grande attention.
Il développe très vite son vocabulaire et construit rapidement des phrases complètes .En règle générale, ils parlent très bien avant 2 ans.
Ils marchent assez tôt, vers 12 mois !
L'enfant surdoué est curieux, il manifeste une forte volonté d'apprendre à lire. 90% d'entre eux savent lire avant le CP.
L'enfant surdoué est également hypersensible. Il déteste l'injustice. Il est aussi plus souvent angoissé par l'échec. C'est la raison pour laquelle les parents doivent être très présents pour le soutenir.
Ils se posent beaucoup de questions, s'intéressent à l'astronomie, à la métaphysique, et se passionnent pour de nombreux sujets.
Un enfant surdoué peut également sembler paresseux ou être un élément perturbateur en classe, alors qu'il s'ennuie tout simplement !

Effectuez un test de précocité !

Si vous pensez que votre petit est surdoué, prenez rendez vous avec un psychologue spécialisé dans les enfants précoces. Celui-ci lui fera passer un test de QI. Ce test a pour but de mesurer la quantité de vocabulaire connu, tester l'attention, la logique...
Les enfants peuvent passer ce test dès l'âge de 3 ans.
C'est à partir d'un QI de 125 qu'on parle d'enfant surdoué. Quant aux enfants dotés d'un QI supérieur à 140, ils ne sont que 1 sur 1000 ! Pour ces enfants, souvent qualifiés à tort d'enfants agités, cela entraîne de grandes difficultés d'adaptation au système scolaire.
Un QI seul ne révèle rien ! Il doit être interprété précautionneusement, en tenant compte de l'âge de l'enfant, de sa place dans la famille. Tout cela, c'est le psy, et lui seul, qui doit le faire.

Comment faire pour l'aider à s'épanouir ?


Pour leur assurer une scolarité réussie, les parents doivent expliquer la situation aux professeurs. Si l'enseignant se sent impliqué, il saura faire preuve de souplesse et de compréhension.
Sauter une classe peut être une solution.  Mais attention car les enfants peu matures qui se retrouvent avec des camarades plus âgés ont du mal à s'intégrer. Un an, ça va mais plus, c'est dur socialement. Prenez en compte la personnalité de votre enfant.
Vous pouvez choisir de le mettre dans une école spécialisée dans la prise en charge des mais il est capital que l'enfant soit associé à une telle décision. Si l'enfant préfère rester dans son école d'origine, optez pour  des vacances scientifiques, musicales, artistiques, cela leur permettra  de développer leur soif de connaissance.

Les enfants surdoués posent beaucoup de questions, ils ont besoin d'activités stimulantes à longueur de journée. Inscrivez les à des cours de sport, de musique, ou de théâtre !
Adressez vous à des associations, c'est un réel soutien. Elles permettent aux parents de partager ensemble les mêmes préoccupations et aux enfants de rencontrer d'autres enfants précoces, ce qui peut les rassurer et leur permettre de se "reposer" de temps à autre.
Les enfants surdoués sont des hypersensibles, l'affectivité joue un grand rôle, il faut donc les écouter et prendre du temps pour leur parler !

En savoir plus
Le site de l'ANPEIP (Association nationale pour les enfants intellectuellement précoces), www.anpeip.org
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience