• Maman
  • Enfants

Enfant-parent : le complexe d'Oedipe en 10 questions

Article par Laura EL FEKY , le 27/03/2013 à 14h20 , modifié le 27/03/2013 à 19h17 0 commentaire

L'Oedipe chez l'enfant est un sujet souvent abordé, mais qui reste complexe et appréhendé par de nombreux parents. Pour y voir plus clair, une série de dix questions afin de comprendre et mieux gérer ce moment.

1/ Qu'appelle-t-on le complexe d'Oedipe ? C'est une étape dans le développement affectif de l'enfant. D'abord mis en lumière par Sigmund Freud, puis repris depuis par d'autres psychanalystes, le complexe d'Oedipe marque les premières pulsions et désirs de l'enfant.

2/ D'où vient le terme ? Le complexe d'Oedipe tire son nom de l'œuvre de Sophocle, Œdipe roi. Souvenez-vous, cette pièce maîtresse de la tragédie classique met en scène un jeune homme, Œdipe, qui après avoir été abandonné à la naissance est amené à tuer son père et à épouser sa mère sans le savoir.

3/ Quels sont les signes ? L'enfant aura tendance à être attiré par le parent du sexe opposé et à considérer l'autre à la fois comme un modèle et un rival, nous explique Jean Claude Liaudet dans son ouvrage Freud pour les parents : Des conseils pratiques et utiles pour l'éducation de vos enfants. Le stade de l'Oedipe peut se traduire par des mots ou des gestes, ainsi l'enfant pourra tenter de séduire son parent à travers de nombreux câlins, des baisers sur la bouche ou en clamant qu'il veut se marier avec lui plus tard.

4/ Qui est concerné ? D'abord utilisé pour les petits garçons, le terme s'étend aussi bien aux petites filles, à présent, et se manifeste généralement entre 3 et 7 ans.

5/ Comment réagir ? Il est important que les parents sachent encadrer et accompagner l'enfant dans cette étape cruciale qui peut être plus ou moins marquée selon les cas. Il est important de lui rappeler la place de chacun dans la famille. Sans le gronder, ni le faire culpabiliser, il faut savoir trouver les mots pour lui expliquer que l'amour qui unit ses parents est un amour différent de celui qui lui est porté.

6/ Vers quel âge le complexe oedipidien cesse-t-il ? Vers 6 ou 7 ans, l'apparition chez l'enfant d'une certaine pudeur marque la fin de l'Oedipe. Finie l'époque où l'enfant se baladait tout nu sans gêne, il peut même apparaître embarrassé d'apparaître en sous-vêtements ou en pyjama.
7/ En quoi l'oedipe est-il un élément constructeur pour l'enfant ? Le complexe d'Oedipe est un des moments-clefs dans la construction de l'enfant, de sa personnalité et de sa sexualité future. C'est en partie lors de ce moment inévitable qu'il comprend que ses désirs ne peuvent s'exprimer ni s'accomplir librement.

8/ Comment cela se passe-t-il  dans les familles au schéma atypique ? Le complexe d'Oedipe repose initialement sur le modèle de la famille nucléaire, dont le ménage est composé d'un homme et d'une femme. Ce qui ne veut pas dire pourtant que dans une famille mono parentale, homo parentale ou recomposée l'enfant ne pourra pas vivre son Eedipe et sera perturbé. L'enfant saura s'y retrouver, quitte à trouver éventuellement dans son entourage un adulte de sexe opposé comme partenaire oedipien.

9/ Qu'est ce qu'un oedipe mal résolu ? Un oedipe est dit « mal résolu » lorsque le parent n'a pas su mettre le holà et a entretenu une relation trop fusionnelle avec l'enfant. Cela pourra se traduire par un comportement névrosé, et une ambiguïté dans les relations amoureuses une fois adulte.

10/ Quelles sont les différentes phases d'un oedipe « réussi » ? Il y a d'abord la « phase phallique » où l'enfant prend conscience de ses organes sexuels et qui correspond au moment où il essaye de se rapprocher d'un des parents, puis arrive le « complexe de castration ». L'enfant n'obtenant pas ce qu'il désire exprime son insatisfaction au travers de nombreuses colères ou des cauchemars. Enfin, la période conflictuelle laisse place au « processus de résolution », où l'enfant fini par accepter et à refouler ses désirs dans son inconscient.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience