En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • Maman
  • Enfants

Enfant dyslexique : définition, symptômes, comment l'aider... ?

Article par , le 17/10/2011 à 15h55 , modifié le 17/10/2011 à 17h01 2 commentaires

Un enfant, signalé comme dyslexique, a des difficultés dans l'apprentissage de la lecture. La dyslexie, qu'est-ce que c'est ? Comment aider un enfant dyslexique ? Naît-on dyslexique ?

Peut-on diagnostiquer une dyslexie chez l'enfant ? La dyslexie est-elle héréditaire ? Autant de questions que se posent les mamans qui ont un enfant dyslexique. Odile Golliet, qui a écrit un ouvrage en deux tomes (La dyslexie, prise en charge à l'école et à la maison et L'anglais pour les dyslexiques), a accepté de répondre à nos questions.

Qu'est-ce que la dyslexie ?

La dyslexie est définie comme faisant partie des Troubles Spécifiques du développement du Langage (TSL) et se définit généralement comme "une difficulté durable dans l'apprentissage de la lecture et d'acquisition de son automatisme, chez des enfants intelligents, normalement scolarisés, indemnes de troubles psychologiques préexisants".

Avez-vous des chiffres récents à nous communiquer ?

Les statistiques sont invariables et montrent un taux constant de 5 à 6 % de la population française (avec 1 % de dyslexies dites sévères). Je n'ai pas le nombre exact d'enfants touchés. Il faut plutôt considérer le pourcentage car il est intéressant de constater qu'il est plus élevé dans les pays anglophones -jusqu'à 10 %-  (c'est une question de phonèmes-graphèmes, l'anglais étant une langue dite "opaque"), et proche de zéro chez les italiens par exemple (l'italien est une langue dite "transparente").

Un enfant naît-il dyslexie ? Si oui pourquoi ?

Oui, il naît dyslexique et il mourra dyslexique car la dyslexie n'est pas une maladie. Elle se soigne mais ne disparaît jamais. C'est un trouble du développement des structures cérébrales (dès la naissance). Sa cause est neurologique et non pas psychologique comme on l'a souvent dit.

Pourquoi un enfant devient-il dyslexique ?

Il ne le devient pas. Il est à la naissance dyslexique. On remarque sa dyslexie  lorsqu'il commence à effectuer des tâches de lecture et d'écriture, c'est-à-dire lorsqu'il aborde l'écrit de manière générale. Elle peut être suspectée en petite classe mais ne se manifeste pas clairement à ce stade et  peut être diagnostiquée seulement lorsque l'enfant apprend à lire et à écrire. Parfois, la dyslexie ne se remarque qu'à l'adolescence, lorsque les apprentissages deviennent difficiles. Bien que l'enfant soit intelligent comme les autres, il n'a plus les moyens de compenser comme il pouvait le faire jusqu'alors. 70 % des dyslexiques présentent des antécédents familiaux.

Comment décèle-t-on la dyslexie chez un enfant ? Y a-t-il des symptômes précurseurs ?

La dyslexie se décèle lors du passage à l'écrit, c'est-à-dire lorsque l'enfant est confronté à la tâche de transcription des sons (lorsqu'il doit écrire ce qu'il entend). Certains symptômes peuvent nous faire suspecter -sans pouvoir  l'affirmer- une dyslexie : retards de langage oral, lenteur caractérisée, maladresse dans les gestes, mauvais repérages dans l'espace et le temps, mémorisation difficile, fatigabilité anormale, désintérêt pour les apprentissages et les tâches demandées en petite classe. Il est important de préciser que le diagnostic de dyslexie ne peut être posé qu'à partir du moment où le décalage entre l'âge  chronologique de développement et l'âge de lecture est suffisamment significatif (supérieur à 18 mois). On ne peut pas parler de dyslexie avant une durée d'apprentissage de deux ans minimum du langage écrit. Ce qui explique le diagnostic assez tardif, aux environs des classes CE1/CE2.

Mon enfant est dyslexique : à qui puis-je m'adresser ? Qui peut le soigner ?

Tout d'abord, consulter le médecin traitant qui va adresser  parent et enfant vers des professionnels pour effectuer des bilans. Ce peut être l'orthophoniste, pilier de la rééducation. Les bilans sont également du ressort du neuropsychologue ou d'une équipe pluridisciplinaire (comme l'ergothérapeute, le psychomotricien, le psychologue, le graphothérapeute).

Un enfant dyslexique... peut-il guérir de sa dyslexique ?

Non, comme je l'ai dit précédemment, il n'en guérit jamais puisque ce n'est pas une maladie. La dyslexie se compense mais ne disparaît pas. Le dyslexique doit apprendre à contourner ses difficultés, à minimiser les troubles par les rééducations et gérer sa fatigue. Lorsque l'adulte dyslexique est fatigué par son travail (quel qu'il soit), on constate fréquemment une émergence de ses troubles.

Y a-t-il des écoles spécialisées pour les enfants dyslexiques ?

Il existe à ma connaissance deux centres spécialisés pour accueillir les enfants dyslexiques sévères. Généralement ils accueillent les enfants une ou deux années pour les laisser souffler, rattraper leur retard, reprendre confiance en eux tout en poursuivant leur cursus scolaire. Mais au bout de ce laps de temps, l'élève doit reprendre le cours normal de ses études pour ne pas subir une exclusion sociale et scolaire. Il existe actuellement une volonté de créer des classes "spéciales dyslexiques", surtout en collège, notamment en 6ème. C'est un moyen d'accueillir ces enfants, de motiver l'équipe pédagogique. Je reste réservée quant à l'aspect "ghetto" de ces classes...

Un enfant dyslexique, peut-il suivre les mêmes cours qu'un enfant qui n'est pas dyslexique ? Aura-t-il plus de difficultés pour apprendre, retenir... ?

Oui, un enfant dyslexique peut suivre les mêmes cours qu'un enfant non dyslexique. Mais si les cours ne sont pas préparés de façon optimisés, si le discours pédagogique n'est pas adapté, si des aménagements ne sont pas mis en place, il y a de fortes chances pour qu'un dyslexique aux troubles moyennement sévères ne puisse pas suivre correctement. L'enseignant doit tenir compte du fait qu'un dyslexique doit compenser et contourner sans cesse ses difficultés. Il se fatigue plus vite que les autres et reste lent au travail. Il présente fréquemment des troubles attentionnels importants qui le pénalisent dans son travail.

Comment les parents peuvent-ils aider leur enfant dyslexique ?

Je donnerais ici deux mots clés : en étant lecteur et scripteur pour leur enfant. La prise en charge nécessite un réel partenariat entre professionnels de rééducation, pédagogues et parents. Les parents ont leur place à prendre et leur rôle à jouer. Il est indispensable qu'ils suivent les devoirs, quitte à prendre une tierce personne pour l'aider à la maison si cela est difficile avec l'enfant, et qu'ils reconnaissent, acceptent les troubles en engageant les actions nécessaires pour que leur enfant bénéficie des rééducations indispensables (en tout premier lieu, chez l'orthophoniste). Le partenariat école-maison est plus que jamais indispensable.

La dyslexie est-elle héréditaire ?

70 % des dyslexiques présentent des antécédents familiaux.

En savoir plus sur le dernier ouvrage de Odile Golliet, cliquez ici.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman

Newsletter hebdo

Je souhaite recevoir la newsletter Plurielles.fr chaque semaine à mon adresse e-mail :


Le Top 10
  1. 4.
    40 prénoms courts trop mimi pour petite ...
  2. 5.
    20 prénoms rares pour petites filles ...
  3. 6.
    35 prénoms rétro pour petit garçon bobo
  4. 7.
    30 prénoms rétro pour petite fille bobo
  5. 8.
    15 prénoms rétro pour petites filles ...
  6. 9.
    20 prénoms très rares pour petites ...
  7. 10.
    30 prénoms bretons pour petite fille ...

Zoom sur

Jouez & gagnez !
logAudience