• Maman
  • Enfants

Ecole : les filles toujours plus studieuses que les garçons

Article par , le 08/03/2011 à 14h30 , modifié le 08/03/2011 à 18h46 0 commentaire

Si vous êtes maman d'une petite fille, estimez-vous heureuse car il semble que le sexe dit faible dame encore le pion aux garçons dans la vie scolaire. Cette affirmation provient d'un document du ministère de l'Education nationale actualisé tous les ans à l'occasion de la Journée internationale de la femme. C'est déjà un souci de moins, n'est-ce pas ?

Les chiffres parlent d'eux-mêmes

En 2009/2010, les filles, qui représentaient 49,7 % des 14,9 millions d'élèves, apprentis et étudiants, sont tout d'abord "scolarisées plus longtemps" selon la brochure "Filles et garçons à l'Ecole, sur le chemin de l'égalité". L'espérance de scolarisation à l'âge de deux ans est de 18,7 années pour les filles, contre 18,2 pour un garçon.

Les filles sont plus souvent titulaires d'un bac général (164.675 contre 122.087 en 2009) et les garçons d'un bac professionnel (67.845 contre 52.843). Le taux de réussite au brevet des collèges en 2009 était de 86 % pour les  filles, contre 80  % pour les garçons.

En 2009, 87 % des filles et 85 % des garçons qui se sont présentés à l'un des trois baccalauréats (général, technologique, professionnel) l'ont obtenu. En série scientifique, 34 % des filles ont obtenu leur bac S avec une mention "bien" ou "très bien" contre 28 % pour les garçons. Si l'on regarde la proportion d'une génération titulaire du baccalauréat en 2008, 70,9 % des filles et 60,5 % des garçons obtiennent le baccalauréat, que ce soit du premier coup ou pas.

Les garçons redoublent plus

Au primaire, les filles "redoublent moins souvent que les garçons", elles sont meilleures en français et quasiment à égalité en mathématiques. Les filles vont davantage en ES (sciences économiques et sociales) et en L (littéraire) et les garçons en S (scientifique) et STI (Sciences et technologies industrielles), ce qui produit des différences de parité dans ces séries.

Les garçons sont plus "matheux"

Quand ils se jugent très bons en mathématiques, 8 garçons sur 10 vont en série S. Quand elles se jugent très bonnes en mathématiques, 6 filles sur 10 vont en S. 30 % des filles sorties du système éducatif en 2006, 2007 ou 2008 sont diplômées de l'enseignement supérieur, contre 23 % des garçons. On trouve "peu de filles en classes préparatoires scientifiques" et "peu de garçons en classes préparatoires littéraires", ajoute le document. On compte  27% de femmes parmi les ingénieurs.

En résumé, les filles réussissent mieux scolairement que les garçons et elles sont plus diplômées. Est-ce pour autant une garantie de réussite sociale et d'égalité pour les "girls" ? Pas toujours ! Elles ne font pas les mêmes choix d'orientation, selon le ministère de l'Education nationale. Même si les femmes ont parfois plus de volonté pour réussir, elles devront un jour choisir entre leur carrière professionnelle et leur vie de famille avec la... maternité.
Certaines en devenant... maman devront mettre leurs carrières prometteuses entre parenthèses. Ce message s'adresse à toutes les mamans qui ont un fils : c'est aux mères d'inculquer à leurs fistons que la femme peut assurer sa vie professionnelle et un métier. Vous n'êtes pas de mon avis ?

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience