• Maman
  • Enfants

Des policiers bientôt dans les écoles ?

Article par Caroline RABOURDIN , le 01/07/2009 à 21h33 , modifié le 01/07/2009 à 21h38 0 commentaire

Le 21 mai dernier, Xavier Darcos, alors ministre de l'Education, s'est prononcé en faveur de la création d'une "force mobile d'agents" dans les écoles. Une proposition qui a reçu un accueil mitigé, tant dans la majorité que dans l'opposition.

Ces derniers mois, les agressions envers les enseignants se sont multipliées. C'est pour faire face à cette montée croissante d'actes de violence avec armes que le ministre de l'Education a décidé de créer une "force mobile d'agents". Leur vocation serait de pouvoir ouvrir les cartables des élèves suspectés de cacher des armes dans leurs sacs. Même si Xavier Darcos a précisé lors du 90e congrès de la PEEP, une association de parents d'élève, à La Rochelle le 21 mai dernier, que ces personnes « formées et assermentées auraient le droit de fouiller » les élèves, il a surtout mis en avant les « missions de prévention et de contrôle ». En pratique, ces agents devraient avoir la possibilité de se rendre rapidement dans les établissements, de constater les délits et de confisquer les armes.
Si cette décision a rassuré des parents d'élève, du côté de la majorité, on appelle à la réflexion. Ainsi, Michèle Alliot-Marie, alors ministre de l'Intérieur, a déclaré : "On ne va pas installer des commissariats dans les écoles, ni morceler les forces de police pour créer une brigade spéciale pour chaque problème".
A gauche, on crie au scandale. Jean-Jacques Hazan, président de l'association de parents d'élève FCPE, partage la position du Parti Socialiste : "Ce n'est pas de policiers dont ont besoin les élèves difficiles mais de dialogue, d'éducation, d'écoute. Même si ce sont des unités formées, des policiers débarquant dans les écoles ne peuvent qu'engendrer un climat de terreur pour les élèves."
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience