Comment parler de sexualité à mon enfant : Entretien avec David Abiker, auteur de "Zizi the Kid"

Article par Saliha Hadj-Djilani , le 26/07/2010 à 17h43 , modifié le 26/07/2010 à 19h23 0 commentaire

David Abiker, écrivain et chroniqueur, vient de publier "Zizi the Kid" (Robert Laffont). En s'inspirant de ses souvenirs d'enfance, il raconte de façon drôle et tendre son éveil progressif à la sexualité.

Comment vous est-venu l'idée d'écrire "Zizi the Kid" ?

J'ai d'abord eu l'idée du titre et, en devenant papa, j'ai eu envie de raconter l'enfance et notamment le moment où on quitte l'enfance. Et il faut un prétexte pour raconter l'enfance, alors je me suis dit qu'au lieu de raconter comment l'enfant grandit avec des traumatismes divers et variés, que je ne pense pas avoir eus, je me suis dit que Zizi, mon personnage, allait quitter l'enfance en se demandant "Que font des grands dans des lits ?"
Donc Zizi va raconter comment petit à petit il découvre qu'il est différent des filles, que la sexualité c'est pour les grands et puis comment son cousin, qui est un éducateur dans ce domaine-là, lui montre la porte de sortie.

Quel âge a Zizi tout au long du roman ?

Les aventures de Zizi commencent vers ses 5 ans et se terminent quand il a 11/12 ans.
C'est ce qu'on appelle la période de latence, celle où les enfants n'ont pas de sexualité mais ont beaucoup de questions sur le sujet. Mais selon moi, les enfants ne sont pas des obsédés sexuels. Ce sont des "obsédés questionnels" c'est-à-dire qu'ils veulent ouvrir toutes les portes. En fait, ils passent leur temps à chercher des clés.

Quand Zizi commence-t-il vraiment à s'interroger sur la sexualité ?

Dans la première partie du livre, Zizi ne fait que des constats et il se trompe. Et puis, petit à petit avec les images qu'il découvre et ce qu'il entend à la radio, il commence à s'interroger. Chez tous les enfants, il y a un âge où on constate et un âge où on s'interroge. Donc à la fin, beaucoup de questions sont énoncées, sans pour autant donner les réponses parce que les réponses c'est le lecteur adulte qui les a. Tout le jeu du livre repose sur cet aller-retour entre les questions de l'enfant et les réponses qu'a le lecteur.

Zizi pose-t-il des questions aux adultes ?

En fait, il se les pose surtout à lui-même dans le roman. Ce qui m'intéressait c'était de réhabiliter la vie intérieure des enfants dans laquelle on n'entre jamais finalement.
Je pense qu'il est bien qu'un enfant garde son jardin secret. Il ne doit pas parler à tout prix aux adultes. C'est bien qu'il pose des questions quand il a envie de les poser, c'est tout. J'ai voulu que le lecteur tourne en rond comme on tourne en rond dans sa tête, quand on est petit.

Vos filles ont 6 et 10 ans, c'est l'âge de Zizi. Elles vous posent des questions sur la sexualité parfois ?

Dernièrement, on a déposé mes filles chez leurs grands-parents pour les vacances et j'ai dit à la toute petite : "oh lala mais qu'est ce qu'on va faire sans toi avec ta mère quand vous serez en vacances ? "
Et elle m'a répondu à table, tout bonnement : "Ben vous allez faire l'amour !". Bien sûr, elle ne savait pas ce que ça signifiait ou seulement à moitié. Pour elle, "faire l'amour" ça voulait plutôt dire vous allez être entre "grandes personnes".


"Zizi the kid" - Robert Laffont - 15 euros

Retrouvez David Abiker sur : www.davidabiker.fr

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience