Ces parents qui poussent trop leurs enfants : "Tu seras un génie, mon fils"

Article par Clémence ORCEL , le 18/06/2010 à 14h03 , modifié le 18/06/2010 à 14h37 0 commentaire

Ils rêvent d'un petit Einstein, Mozart, Shakespeare ou Picasso. Un virtuose des chiffres, des notes, des lettres ou des couleurs. Comme un sculpteur façonne son oeuvre, ces parents trop entreprenants tentent de façonner l'esprit de leurs chérubins. Mais pourquoi ?

Pas de cancre à la maison, c'est hors de question ! Et pour ça, tous les moyens sont bons, même s'il faut s'auto persuader que son enfant est précoce. Bien sûr, tout parent est fier lorsqu'il découvre que son enfant parle mieux que ses petits camarades, qu'il est un peu en avance en lecture ou qu'il montre des facilités à l'école.

Une pointe de fierté, oui, un petit soulagement, pourquoi pas. Mais de là à insister pour qu'il saute des classes, lui faire passer des tests à tout va alors que l'institutrice ne l'encourage pas... Un conseil : gardez les pieds sur terre, ne lui imposez pas des situations stressantes, cela aidera votre chérubin à grandir paisiblement.

Bien dans sa tête...

Bien sûr, vous souhaitez le meilleur pour votre enfant : de bonnes études, de bonnes fréquentations, une culture générale approfondie, une tête bien remplie. Mais pour cela, il faut parfois le laisser faire ses propres choix et aller à son propre rythme. Votre fille est bonne en langues étrangères mais pas excellente ? A douze ans, ce n'est peut-être pas indispensable de l'envoyer passer un mois à l'étranger. Votre fils montre des petites difficultés en mathématiques ? Une ou deux heures de cours particuliers par semaine peuvent peut-être suffire, pas besoin qu'il passe l'intégralité de ses weekends avec Pythagore... Votre enfant traîne des pieds en allant à son cours de violon ? Et si vous lui proposiez la guitare, moins classique certes, mais aussi moins rébarbatif ?!

Bien dans ses baskets !

Même si votre enfant ne fait pas toujours les choix que vous souhaiteriez, laissez-le se construire et s'épanouir grâce à ses propres passions. Le sport, ce n'est peut-être pas très intellectuel, mais cela lui permet de rester en forme et de sociabiliser. Pareil pour la musique, les sorties, les jeux vidéos, la télévision : à petites doses, cela ne peut pas lui faire de mal. A force de trop pousser leurs enfants, certains parents obtiennent tout le contraire de ce qu'ils attendaient : un enfant frustré, en souffrance et à la recherche d'une porte de sortie. Le meilleur moyen de bien les guider, c'est de leur montrer la direction à prendre mais de leur laisser faire le chemin en liberté. Finalement, mieux vaut un enfant bien dans sa peau qu'un petit génie torturé !

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience