• Maman
  • Enfants

Bien préparer l'entrée à l'école maternelle

Article par Cyril-Claire COURNOYER , le 28/07/2008 à 10h44 , modifié le 29/08/2008 à 15h38 1 commentaire

A trois ans en moyenne, votre enfant est encore petit et vous vous demandez s'il est prêt pour affronter cette étape importante. Quelques réponses à vos questions.

Comment le préparer pour l'école ?
Il est préférable qu'il connaisse les locaux de son école avant d'y aller le premier jour, même de l'extérieur. Parlez-lui en progressivement, en lui disant que maintenant, il a grandi et qu'il va rencontrer d'autres amis de son âge. Qu'une maîtresse, qui n'est ni une maman ni une nounou, va prendre soin de lui et lui apprendre un tas de nouvelles choses. Attention toutefois de ne pas lui rabâcher les oreilles avec un : " Maintenant, tu es grand ! " qui pourrait lui mettre une grosse pression sur les épaules. Surtout, ne dramatisez pas cette étape importante de son développement. Car un enfant ressent tout, alors ne soyez pas trop stressée... il le deviendrait à son tour !

Il s'agrippe à moi et se met à hurler quand je le laisse à l'école. Que faire ?
Ne vous inquiétez pas, en général, cette difficulté à vous quitter ne dure pas plus d'un mois. Souvent, les enfants arrêtent de pleurer très rapidement après le départ de leur maman ou de leur papa. Préparer la séparation durant le trajet de l'école, dites-lui qu'il a le droit de passer une journée loin de vous et que vous serez là ce soir. En effet, des petits culpabilisent parfois de laisser leur maman seule ! Si votre enfant a été gardé par une assistante maternelle ou en crèche, la rentrée sera certainement plus facile.

Dois-je changer mon comportement durant nos temps libres ?
Oui, durant le premier mois, il va être important que vous soyez un peu plus disponible. Passez davantage de temps avec lui le soir, mais ne le harcelez pas de questions. Il aura peut-être envie de garder un petit jardin secret. Plutôt que de lui demander : " Qu'as-tu fait aujourd'hui ? " Posez-lui des questions plus précises, comme par exemple " Avec qui as-tu joué durant la récréation ? "

Il a l'air épuisé depuis sa rentrée. Travaille-t-il trop ?
Son programme est chargé d'activités d'éveil (dessins, chant, gymnastique), et le bruit des nombreux élèves, surtout s'il mange à la cantine, peut le fatiguer. Vous constaterez d'ailleurs une baisse de régime vers les vacances de Toussaint. Heureusement, en première année, la sieste est obligatoire. Si votre enfant ne dort plus, il se reposera tout de même un instant dans un lit.

Il ne veut plus retourner à l'école. Que faire ?
Il y a une différence entre ne pas aimer l'école et ne pas souhaiter y retourner. Dans ce deuxième cas, il existe certainement un problème passager. Peut-être qu'il s'est fait embêter par des plus grands ou que sa maîtresse l'a grondé. Si la situation perdure, n'hésitez pas à rencontrer son institutrice. Elle pourra vous éclairer sur un éventuel incident que vous pourrez alors démystifier avec lui.

Témoignages : et vous, comment avez-vous préparé votre enfant pour la rentrée ?

Pour préparer ma fille à sa rentrée en deuxième section de maternelle, je lui en ai d'abord parlé avant, notamment pour qu'elle soit au courant qu'elle aurait une nouvelle maîtresse et de nouveaux copains. Sa meilleure copine Lorena est dans une autre classe ce qui la rend un peu triste. Pour son anniversaire, qui tombe le 1er septembre, je lui ai offert un sac à dos Barbapapa. La veille, nous avons choisi ensemble ses vêtements "de rentrée". Du coup elle était assez fière de franchir le seuil de la classe avec sa jolie robe et son sac à dos flambant neuf.
Josiane, 32 ans

Laura avait très hâte d'aller à l'école. Sa grande sœur est chez les moyens, ce qui a facilité, et de beaucoup, sa rentrée. Elle sait qu'elle peut la retrouver à la récréation et ça la rassure. En revanche, ça a été plus ardu pour sa Coralie chez les moyens. Je pense que nous avons centré toutes nos attentions sur la dernière et négligé noter aînée. Dans le fond. pour elle aussi c'est une rentrée, et même si c'est sa deuxième, cela n'en demeure pas moins un grand jour.
Jeanne, 27 ans

Durant les vacnces, j'ai acheté à Medhi des livres dont l'école était partie intégrante de l'histoire. Puis nous sommes allés nous promener devant la sienne plusieurs fois. Je connaissais le nom de la maîtresse et je lui ai mentionné à maintes reprises. De cette façon, il est arrivé un peu en territoire connu, même si c'était sa premère rentrée.
Kheira, 31 ans

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience