Alimentation enfant 1-3 ans : les bonnes règles et habitudes nutritionnelles

Article par , le 02/08/2011 à 10h52 , modifié le 13/01/2015 à 15h16 0 commentaire

Depuis que votre poupon a six mois, il est entré dans une phase de diversification. Les parents ont commencé progressivement à intégrer d'autres aliments que le lait.

Il adopte doucement mais sûrement une alimentation variée qui ressemble de plus en plus de celle de papa et de maman. C'est un "grand" !  Il commence à découvrir de nouveaux goûts, de nouvelles saveurs... mais attention ses besoins nutritionnels restent importants. Le point sur l'alimentation de votre bout de chou entre un et trois ans. Quatre repas variés mais toujours adaptés à son âge et à son poids. Les aliments nutritionnels apportent des vitamines, minéraux et acides gras essentiels.

Grâce à ses premières dents, l'enfant peut désormais mâcher des petits morceaux. Mais le mixage et la découpe en petits morceaux de certains aliments sont importants. Les fruits, les légumes, la viande et les poissons doivent en effet être mixés jusqu'à l'âge de deux ans. Ses débuts à la cuillère sont timides et les aliments terminent régulièrement par terre que dans la bouche mais avec le temps, l'enfant va développer son adresse et sera capable de manger tout seul. A partir de deux ans, votre bambin devient de plus en plus autonome. Les petits morceaux remplacent ceux mixés.

Quel est le repas le plus important ?

C'est le petit déjeuner qui doit être équilibré ! Ce repas doit être varié dans le choix des aliments. Il pourra être notamment composé de lait, d'un laitage (yaourt, fromage blanc), du pain, des céréales, de fromage, de fruit, d'une compote... La liste n'est pas exhaustive. Dans la matinée, une collation est toujours agréable : yaourt, jambon, fruit. En revanche, les matières grasses et les aliments trop sucrés (bonbons, barres chocolatées, pâtisseries...) ne sont pas indispensables.

Et le déjeuner !

Vous pouvez lui proposer des crudités, des protides (viandes, poissons, œufs). Il est préférable de ne pas rajouter de matières grasses durant la cuisson notamment. Un féculent ou un légume cuit suivi d'un fromage, d'un fruit ou d'un entremets au lait peuvent compléter ce repas. Grâce aux entrées, votre bambin pourra découvrir les aliments qui n'ont pas toujours la cote parmi les plus jeunes comme les carottes râpées ou la salade d'endives. Si vous manquez d'idées pour composer ces menus, plusieurs ouvrages de cuisine sont à votre disposition.

Le goûter

Il doit être varié selon les jours et les habitudes. Il doit en revanche comporter un aliment lacté, un fruit et pourquoi pas du pain et du chocolat.

Le dîner

Comme pour les parents, il ne doit pas être copieux, trop lourd : potage de légumes, viandes grillées ou poissons, légumes verts ou féculents. Jusqu'à ses trois ans révolus, une seule portion de viandes par jour est nécessaire. Le soir, l'enfant n'a pas besoin de fromage sauf si les protides ont été mal répartis dans la journée. Pour finir le repas, un fruit, une compote, un gâteau ou encore une glace sera apprécié. Peut-il manger du pain ? Bien sûr mais en quantité raisonnable.

L'eau est très importante et le lait de croissance (deux biberons de lait infantile de 250 ml chacun) est indispensable à l'enfant jusqu'à trois ans.

Des aliments déconseillés

Dans les premiers mois de sa vie, bébé doit éviter de manger des frites, des chips, de la charcuterie, du ketchup ou encore de la mayonnaise. Les sodas sont aussi déconseillés. Quant au sel, il n'est pas nécessaire chez les tout petits. Les sucres rapides, trouvés dans les viennoiseries ou les boissons sucrées, ne sont pas indispensables. Quant au grignotage entre les repas, il faut le proscrire. En résumé, l'enfant doit apprendre à goûter différents aliments et les repas doivent être équilibrés. En cas de doute, il est toujours préférable de demander conseil à votre médecin ou pédiatre.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience