• Maman
  • Enfants

Alimentation 3-6 ans : il mange comme un grand

Article par , le 31/01/2011 à 15h17 , modifié le 21/02/2011 à 17h32 0 commentaire

L'enfant peut désormais manger comme un grand. Ses besoins alimentaires ressemblent à ceux des parents. A une exception, les quantités doivent être plus petites. Pour continuer à bien grandir, l'enfant doit cependant avoir une alimentation saine, diversifiée et équilibrée qui comportera du sucre, des protéines végétales ou animales, des graisses, des laitages, des fruits et des légumes.

Ne pas tomber dans le déséquilibre alimentaire
 
Depuis des décennies, le déséquilibre alimentaire est entré dans les familles. Les deux parents travaillant n'ont plus le temps de préparer de bons petits plats équilibrés et proposent des menus trop copieux qui ne tiennent pas compte des menus "dégustés" précédemment dans la journée. A la crèche ou à l'école maternelle, les repas proposés à nos petites têtes blondes sont trop vite avalés.

Supprimer le lait... une drôle d'idée

Le lait doit encore occuper une place importante dans l'alimentation de l'enfant. A partir de quatre voire cinq ans, beaucoup de parents diminuent les apports de lait. Bizarre, comme c'est bizarre ! D'autant que pour la croissance et la santé de ses os, l'enfant (jusqu'à sa majorité) en a besoin sous toutes ses formes : lait, yaourts, fromages... 

Ne pas sauter les repas

Tous les repas -équilibrés et diversifiés- sont importants. En grandissant, certains bambins sont attirés par  le grignotage qui va rapidement devenir une mauvaise habitude. Le grignotage... c'est mauvais ! Les aliments sont généralement trop gras et/ou trop sucrés. Dépourvus d'éléments essentiels, ils apportent des calories sans intérêt et mauvais pour la santé.

Peut-il se passer du goûter ?

Très bonne question ! Le goûter permettra à l'enfant de patienter jusqu'au diner. Attention, il ne doit pas être bourratif mais léger : un produit laitier, un produit céréalier comme du pain et pourquoi pas un fruit de saison. 
En ce qui concerne les autres repas, ils doivent être constitués d'une entrée, d'un plat (une seule fois par jour de la viande, de l'œuf ou du poisson), d'un laitage et d'un fruit. Nous vous rappelons que l'enfant doit manger cinq fruits et légumes par jour.
Quotidiennement, l'enfant doit donc déguster des céréales, des féculents et du pain pour l'énergie. Ses menus doivent comporter des fruits et des légumes soit crus soit cuits qui apportent des vitamines, des minéraux et des fibres.

Que faire si les enfants font des rejets... alimentaires ?

Cinq fruits et légumes par jour, c'est plus facile à dire qu'à faire surtout dans la période des rejets qui est aussi appelée la "néophobie" alimentaire. Certains aliments (épinards, fromages...) peuvent dégoûter l'enfant vers l'âge de 4-5 ans. Et cette période de rejets peut durer jusqu'à l'âge de neuf ans.
Pas de panique ! Restez zen et continuez à lui proposer des légumes variés sans le forcer ou faire de chantage. "Dissimuler" les légumes... cette méthode, qui marchait à mon époque, consistait à mettre les légumes rejetés par l'enfant dans une tarte salée, dans un gratin, dans une purée ou encore dans une salade. Contrairement aux légumes -allez savoir pourquoi- les fruits sont mieux acceptés. 

Le saviez-vous ?

Il y a toutefois une petite précaution à prendre : les légumes secs doivent être évités avant trois ans.

Une alimentaire sans excès et sans carence

Entre 3 et 6 ans,  les produits allégés sont déconseillés. Il faut plutôt opter pour des quantités raisonnables. Il faut aussi éviter l'utilisation excessive de beurre ou d'huile. Concernant les sucreries, elles sont autorisées mais avec parcimonie. Ils peuvent être dangereux pour les enfants en surpoids.

Votre enfant doit aussi apprendre à mâcher lentement pour deux raisons : apprécier la nourriture et être rassasié. Un petit conseil qui n'est pas toujours facile à mettre en œuvre : ne pas allumer la télévision durant la période des repas.
L'enfant doit très tôt apprendre à s'asseoir à table, à manger à des heures régulières et à faire des repas structurés.

Pour lui permettre de découvrir de nouveaux goûts, de nouveaux aliments, les parents peuvent mettre sur pied des repas ludiques avec la découverte des couleurs, des formes, des textures.

Vive l'activité sportive

Il est encore trop jeune pour se préparer pour le marathon de New York mais une activité physique est recommandée : monter les escaliers, faire de la marche ou du vélo, se promener dans un square ou une forêt..

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience