• Maman
  • Enfants

Accro aux jeux vidéo : comment réagir ?

Article par Murielle Giordan , le 02/08/2009 à 17h06 , modifié le 29/01/2010 à 18h27 0 commentaire

Depuis que vous lui avez offert la dernière console de jeux en vogue, votre enfant passe des heures devant le petit écran, manette entre les mains. Aucun doute, il est bel et bien accro !

Quand il rentre de l'école, vous avez droit à un petit bisou avant que votre tête blonde ne coure vers le salon pour terminer la partie de jeu vidéo entamée la veille. C'est bien simple, il passe plus de temps devant le petit écran que derrière son bureau pour faire ses devoirs ! Serait-il devenu accro ? Quels sont les risques ? Comment réagir sans trop entrer en conflit avec l'enfant ?
 
Accro, pas accro ?
 
Même si les consoles de jeux sont souvent en tête sur la liste des cadeaux les plus demandés, les parents, même s'ils craquent et veulent faire plaisir à leurs enfants, s'inquiètent de l'utilisation abusive des jeux vidéo. Mais les avis divergent.

Certains citent l'exemple de ce jeune homme de 17 ans qui, en 2006, avait fait irruption dans un collège-lycée du nord-ouest de l'Allemagne, muni d'explosifs et d'armes à feu. Il avait ouvert le feu. Bilan du drame : 15 morts. Peu de temps après, on nous apprenait que le jeune homme était fasciné par les jeux vidéos et les associations de parents avaient une fois de plus dénoncées la banalisation de la violence dans les jeux vidéo.

D'autres, au contraire, mettent en garde contre une diabolisation du jeu vidéo. C'est le cas de Serge Tisseron, psychiatre et psychanalyste, pour qui l'addiction est rare et concerne davantage les jeunes adultes que les enfants. Il recommande aux parents de limiter le temps passé à jouer et de dialoguer pour mieux comprendre l'attachement de l'enfant à ces jeux. Cependant, une dépendance peut parfois cacher un mal être plus profond.

Si jouer à la console, en soi, n'est pas dangereux, lorsque l'enfant ou l'adolescent néglige ses travaux scolaires, il faut commencer à s'inquiéter. Si ses résultats sont en baisse, qu'il se désintéresse de tout ou qu'il manifeste de l'agressivité, parlez-en avec lui et emmenez le consulter un spécialiste (psychiatre ou psychologue) pour l'aider à se sortir en douceur de ce mutisme, cet enfermement.
 
Le boom des jeux en ligne

Internet aussi participe beaucoup à l'engouement des jeunes (surtout des garçons) pour les jeux vidéo. Face au phénomène des jeux en ligne, les parents semblent dépassés. Un numéro de téléphone, Net Ecoute Famille, a été mis en place par l'association e-Enfance, qui agit pour que les enfants puissent profiter d'Internet en toute sécurité. Parmi les appels reçus, il y a ceux de parents d'adolescents, la plupart âgés entre 13 et 18 ans.

Des parents inquiets de voir leurs enfants passer plus de temps derrière leur écran que devant leurs manuels scolaires. Là encore, le dialogue est un bon compromis. L'important est de dialoguer, d'essayer de comprendre ce monde virtuel en s'initiant aux jeux pour mieux les connaître et par la suite, mieux argumenter devant l'enfant.
 
Interdiction ou non ?
 
Si votre enfant passe des heures cramponné à sa manette, lui interdire de toucher à la console vidéo c'est tout simplement risquer un incident diplomatique à la maison ! Difficile de passer outre le phénomène des jeux vidéo. Si votre enfant n'y joue plus à la maison, il pourra en revanche le faire chez un copain.

Couper l'abonnement à Internet, fermer à clef la porte du salon ou débrancher la console jusqu'à nouvel ordre, c'est lui déclarer la guerre et ça ne règle pas le problème. Votre enfant sera peut-être aussi tenté d'aller dépenser son argent de poche dans les cybercafés.

La solution ? Communiquer ! Essayez de comprendre le phénomène, même si vous n'avez jamais été tentée par les jeux vidéo. Evitez de les diaboliser et optez pour le jeu en famille ! De nombreux jeux vidéos permettent aujourd'hui de jouer à plusieurs. Vous pourrez passer un bon moment sans pour autant devoir viser le niveau 53 d'un jeu de plateforme !

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.


de Maman
logAudience