Dès la naissance, mettez-vous à la "PAJE"

Article par Caroline RABOURDIN , le 05/08/2009 à 17h50 , modifié le 06/08/2009 à 15h17 0 commentaire

Dès votre retour de la maternité, un coup de pouce de l'Etat est prévu pour vous aider à gérer financièrement la venue de bébé. Il s'agit de la Prestation d'accueil du jeune enfant.

Entre les dépenses pour acheter le matériel de puériculture, les layettes et les biberons, l'arrivée de bébé engendre bien des frais. Sans compter la nounou qu'il faudra bientôt payer. Pour aider les parents, la CAF a mis en place la Prestation d'accueil du jeune enfant (PAJE).


La PAJE comprend une prime à la naissance, une allocation de base, un complément de libre choix du mode de garde ainsi qu'un complément de libre choix d'activité. Pour l'obtenir, vous devez attendre ou avoir un bébé, avoir adopté ou recueilli un petit en vue d'une adoption.


La prime à la naissance (ou à l'adoption) a pour but de vous aider dès les premiers mois de bébé. Pour l'avoir, il suffit de déclarer votre grossesse à la CAF ainsi qu'à la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) dans les 14 premières semaines. Mais son obtention est soumise à des conditions de revenus, de situation familiale...


L'allocation de base est mensuelle et versée jusqu'aux 3 ans de l'enfant. Elle aussi, est soumise à condition.


Le complément de libre choix du mode de garde rembourse une partie des frais pour la garde d'enfant par une assistante maternelle ou une garde à domicile.


Quant au complément de libre choix d'activité, il consiste en un versement d'argent en cas de réduction de l'activité professionnelle, et ce, pendant 6 mois si vous avez un seul bambin ou jusqu'à ses 3 ans si vous en avez plusieurs. Vous pouvez toucher cette aide même si vous ne pouvez pas bénéficier de l'allocation de base. Son montant dépend de votre situation et la durée du versement varie en fonction du nombre d'enfants.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience