Vos témoignages

Article par Marie-Lucie VANLERBERGHE , le 12/12/2005 à 17h30 , modifié le 12/12/2005 à 17h32 0 commentaire

Elodie, maman de Jules
" Après la naissance de Jules, je me sentais heureuse, mais aussi très diminuée physiquement.. Je marchais en canard, j'avais ce ventre flasque et ces kilos en trop. Et puis Jules pleurait beaucoup, il m'épuisait. Immédiatement, je m'en voulais de lui en vouloir, et du coup je fondais en larmes. Cet état vraiment perturbant n'a heureusement duré que quatre jours ! "

Perrine, maman de Sarah
" J'ai eu de la chance car ma petite fille était très calme, elle pleurait très peu. Elle a eu beau être facile, je n'ai pas échappé au baby-blues en rentrant à la maison. A peine la porte de la maternité franchie, je me suis mise à trembler puis à pleurer. Pendant plusieurs jours, à tout moment de la journée je pleurais, sans savoir pourquoi et sans pouvoir m'arrêter. Finalement, le nuage est passé pour ne laisser place qu'au merveilleux soleil qu'est ma petite Sarah. "

Sophie, maman d'Emma
" Le baby-blues m'a surpris par sa violence. J'avais le sentiment que mon bébé demeurait totalement étranger et je culpabilisais à l'idée que les premiers jours sont essentiels pour installer une bonne relation. Mon bébé ne semblait pas content de moi, et ne devait pas m'aimer puisqu'il pleurait tout le temps. Plus je pleurais et plus j'avais honte. J'avais l'impression d'être anormale. "

Stéphanie, maman de Paul
" A la maternité, mon bébé n'avait jamais l'air content, sauf quand il dormait. J'étais épuisée et je me disais que ça irait mieux une fois à la maison. Mais l'appréhension de mal faire et la culpabilité de ne pas arriver à comprendre mon enfant ont continué de plus belle... J'étais dans une grande détresse. J'ai beaucoup souffert du cliché maman béate et heureuse avec son petit repu dans ses bras. Pourquoi était-ce si différent avec moi ? "


 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience