• Maman
  • Bébés

Comment prévenir la bronchiolite ?

Article par Marie-Lucie VANLERBERGHE , le 12/12/2005 à 17h41 , modifié le 28/04/2009 à 16h13 0 commentaire

Voici quelques conseils pour éviter cette infection virale très courante, qui affecte 30 % des nourrissons (entre 0 et 3 mois) de septembre à avril.

Les symptômes de  la bronchiolite
La bronchiolite est une maladie virale qui touche les petites bronches. Très contagieuse, elle apparaît de septembre à avril (très présente de novembre à janvier). Cette maladie bénigne est préoccupante parce qu'elle affecte beaucoup les bébés de moins de trois mois, qui sont plus fragiles.
Cela commence généralement avec un rhume et une toux sèche. Les cas de bronchiolite deviennent plus compliqués quand le rhume s'accompagne d'une gêne respiratoire et de sifflements. A un stade au-dessus, le bébé est gêné pour boire et manger.

Les risques
Plus le bébé est petit et fragile, plus il faut faire attention car il risque de faire une bronchiolite sévère nécessitant une hospitalisation ou des soins intensifs.
"Il faut être particulièrement vigilant pour les bébés de moins de trois mois, les prématurés et les bébés ayant une malformation cardiaque, une maladie neuromusculaire ou respiratoire, dont les bronches sont toutes petites", rappelle le Professeur Francis Gild, chef de l'unité de néonatalogie à l'hôpital Trousseau.

Prévenir la contagion
Des mesures simples peuvent être prises : se laver les mains, aérer les pièces, porter un masque pour allaiter son bébé quand on est enrhumée. Le virus se transmet surtout par la salive (toux, éternuements), il faut donc veiller à ce que les grands frères et grandes sœurs se lavent les mains en rentrant de l'école, et fassent des bisous au bébé sur le ventre, les pieds... mais pas sur le visage.
Evitez aussi les échanges de biberons, de sucettes et de couverts dans la famille.


Les séances de kinésithérapie sont le traitement le plus efficace
Le traitement de la bronchiolite consiste essentiellement en des séances de kinésithérapie prescrites par le pédiatre. Les médicaments ne sont pas efficaces pour cette pathologie.
Si le bébé semble manifester une vraie gêne à respirer et à s'alimenter, mieux vaut l'emmener à l'hôpital. Là, un médecin mesure son taux d'oxygène dans le sang. En cas de chute, il pratique une nébulisation avec de l'oxygène. Cela consiste à appliquer un masque bronchodilatateur qui permet d'oxygéner et d'humidifier les petites bronches. Le traitement par massage en sera optimisé.
En revanche, si le bébé a juste le nez qui coule et une petite toux, ne vous précipitez pas aux urgences et allez voir votre pédiatre.

Que peut-on faire à la maison ?
Dès les premiers signes de rhume, il faut bien laver le nez du bébé avec du sérum physiologique et une petite pompe. Surveillez son alimentation et faites-le boire souvent. Pour dormir, le mieux consiste à le coucher sur le dos en surélevant légèrement le matelas au niveau de la tête. Mais surtout surtout, ne fumez pas !

Existe-t-il des lieux à risques ?
Les lieux publics et les lieux confinés sont à éviter :  métro, supermarché, et pire, les cafés enfumés. Les hôpitaux ne sont pas non plus des lieux très recommandés. Enfin, mettez votre enfant en crèche après trois mois, si c'est possible.

Pour informer les parents sur la bronchiolite et répondre à leurs questions et préoccupations, les professionnels de santé ont conçu le site internet www.bronchio.org

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience