• Mode
  • Saga des marques

The Kooples, l'histoire de la marque

Article par Clélia ZACK , le 04/05/2011 à 15h55 , modifié le 04/05/2011 à 16h10 0 commentaire

Success story à la française, The Kooples a su séduire les couples branchés avec ses collections tendances et rock'n'roll.

Créée en 2008 par Alexandre, Laurent et Raphaël Elicha, cette jeune marque française continue son essor. Leur père Tony Elicha est le créateur de Comptoir des cotonniers. Les deux marquent se rejoignent d'ailleurs sur leur concept et un sens aigu du marketing. Comptoir des cotonniers se base sur les couples mères-filles tandis que The Kooples s'adresse aux couples.
La marque propose un style british, vintage et rock'n'roll. L'emblème de la maison, une tête de mort. Mais derrière le côté rock, The Kooples s'attache aussi à la qualité et fait fabriquer ses vêtements à Savile Row, spécialiste dans le tailleur haut de gamme. Les deux couleurs de prédilection sont le noir et le gris. L'idée première est de pouvoir partager les vêtements avec son petit ami. Les collections se veulent mixtes avec les mêmes coupes, couleurs, blasons...
Les slogans appuient l'esprit de la marque avec « Un vestiaire pour deux » et « Jusqu'à ce que la mort les sépare ».
Avant son ouverture sur le marché en 2008, la marque entreprend une grande campagne de publicité au sein des magazines et à la télévision. Dès l'ouverture de boutiques à Paris et en Province, les fashionistas tombent sous le charme, The Kooples fait un carton. La machine est lancée.
La société se développe parfaitement en France, avec plus de 60 boutiques partagées entre Paris, Lyon, Marseille, Strasbourg, Aix en Province, Deauville... La marque se développe également en Espagne et en Angleterre. Les frères Elicha ont l'ambition de voir les choses en grand. Ils comptent s'exporter dans le monde entier.
 
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.


de Mode

PHOTOS DE The Kooples
Toutes les vidéos et photos de The Kooples »
VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience