• Mode
  • Saga des marques

Piaget, la saga de la marque

Article par Elsa DOLADILLE , le 01/06/2010 à 15h49 , modifié le 28/12/2010 à 11h27 0 commentaire

Du petit atelier de campagne suisse à l'empire international de joaillerie de luxe Piaget, près de 130 ans se sont écoulés. Découvrez l'épopée de la griffe prestigieuse qui a révolutionné le monde de la haute horlogerie.

Rien ne prédestinait la petite manufacture du village de la Côte-aux-Fées à connaître la fabuleuse ascension qui fut la sienne. Le métier d'horloger est très répandu dans la région, le nom de Piaget est relativement commun, et l'atelier de Georges, le fondateur, ressemble à des dizaines d'autres. Rien si ce n'est le talent et l'efficacité de Georges Piaget, dont les mécanismes de haute-précision sont très appréciés des marques d'horlogerie genevoise les plus prestigieuses. A ses débuts, Piaget ne fabrique en effet que les composants de mouvement et ne signe pas ses montres.
 
Après trente-sept ans de bons et loyaux services, le père Piaget passe le relais à son fils Timothée qui se lance alors dans la fabrication de montres-bracelets. Cependant, ce n'est qu'en 1943 les petits-fils de Georges Piaget, Gérald et Valentin, déposent la marque qui orne désormais les cadrans de toutes leurs créations. Sous leur impulsion la marque prend une nouvelle dimension. Petits génies de l'innovation, ils développent des mouvements inédits, d'une précision extrême dont la renommée dépasse bientôt les frontières suisses. Bientôt, la petite ferme familiale devient trop petite pour les nouvelles ambitions des deux frères qui inaugurent alors de nouveaux locaux immenses et modernes, du jamais vu dans le petit village suisse de la Côte-aux-Fées.
 
En 1957, Piaget crée le fameux Calibre 9P, qui élève ses montres au statut de petits bijoux de technologie. Aussi précises qu'esthétiques grâce à au remontage extra-plat du Calibre 9P, les montres Piaget révolutionnent le marché de l'horlogerie, et en particulier celui des montres féminines. C'est en effet grâce au Calibre inventé par Piaget que nous pouvons aujourd'hui arborer à nos petits poignets des montres plus légères et plus raffinées.
 
Piaget entre dans le Guiness Book des Records en 1960 en créant le Calibre 12P automatique, le plus plat du monde. Ce mouvement permettant d'affiner le boîtier à l'extrême va permettre aux deux frères de donner libre cours à leur folie créatrice pour le design de leurs petits bijoux de précision : montres « monnaie », montres carrées, rectangulaires...
 
Piaget ouvre son premier show-room à Genève en 1959. Dans ce petit salon feutré, les visiteurs étaient invités, autour d'un café et de petits chocolats, à découvrir les modèles phares de la marque.
 
Dans le courant des années 60, Piaget diversifie ses activités en se lançant dans la haute-joaillerie. Une nouvelle manufacture spécialisée dans cette activité ouvre alors à Genève.
En 1964, les horlogers Piaget ont l'idée géniale de recouper leurs deux spécialités en créant des montres-bijoux au sens propre, aux cadrans ornés de pierres dures ou de pierres précieuses. Les montres Piaget deviennent ainsi de véritables pièces de collection que les stars comme Gina Lollobrigida, Andy Warhol ou Sophia Loren s'arrachent à prix d'or.
 
Sous la direction d'Yves Piaget à partir de 1980, la marque continue d'innover techniquement pour proposer à une clientèle exigeante des mécanismes toujours plus précis et des designs toujours plus somptueux. La marque est d'ailleurs à l'origine de la montre pour homme la plus chère de l'époque, baptisée Phoebus en référence à l'éblouissante lumière de ses 296 diamants.
 
En 1988, Piaget est rachetée à 60% par le groupe de luxe Richemont, qui l'acquiert dans sa totalité en 1993. La marque continue sa formidable épopée en diversifiant ses collections dans les années 90 : les lignes Possession, Limelight et Miss Protocole voient le jour.  
 
Aujourd'hui, si les mouvements sont toujours fabriqués dans la manufacture de la Côte-aux-Fées, un nouveau complexe ultramoderne a vu le jour à Plan-les-Ouates. La marque a renforcé sa présence à l'international en ouvrant plus de 800 boutiques dans 84 pays du monde.
 
Aujourd'hui, Piaget est l'une des dernières manufactures suisses d'horlogerie. Gageons que cette marque intemporelle saura tirer partie de son savoir-faire, entre créativité et tradition, pour affronter l'avenir en toute sérénité.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.


de Mode


VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience