• Mode
  • Saga des marques

Dior, la saga de la marque qu'on adior

Article par Aurore DUBOIS-SEAC'H avec agence , le 09/05/2009 à 09h30 , modifié le 04/05/2011 à 10h14 0 commentaire

À la fin des années 40, Christian Dior révolutionne le milieu de la mode grâce à son avant-gardisme et ses jupes "corolle"... Cocteau disait de lui que son nom rassemblait "le nom de Dieu et Or". Aujourd'hui, la marque incarne le prestige et le luxe dans le monde entier. Portrait d'une griffe en constante mutation.

Christian Dior est né en 1905, en Normandie, dans une riche famille industrielle : son père possédait plusieurs usines chimiques et rien ne le prédestinait à une carrière artistique. En 1925, il part étudier les sciences politiques pour devenir diplomate et trois ans plus tard, il ouvre une galerie où il expose les toiles de Picasso, Dali...

La grande crise de 1929 ruine la famille Dior qui vend alors l'ensemble de ses biens.
Avant d'être mobilisé en 1939, il apprend le dessin de mode et parvient même à vendre quelques croquis à quelques couturiers de l'époque.

En 1941, il est l'assistant de Lucien Lelong avec Pierre Balmain et, un an plus tard, il devient illustrateur de mode pour le Figaro.

En 1946, grâce aux fonds de l'industriel Marcel Boussac, Christian Dior ouvre sa maison légendaire au 30 avenue Montaigne.

En février 1947, il lance sa première collection Corolle, où  les femmes sont dessinées comme des fleurs. Surnommée The New Look par les professionnels de la mode, la collection connaît un succès retentissant.

Dès 1948, le créateur crée une filiale aux États-Unis, Christian Dior New York Inc. Et le tout jeune Yves Saint Laurent devient son assistant en 1955.
En 1957, il fait la une du New York Times, c'est la première fois qu'un couturier français suscite un tel engouement transatlantique...

Il publie ses mémoires en 1956, « Christian Dior et moi » et succombe à une crise cardiaque à 52 ans, le 24 octobre 1957 en Italie, après la sortie de sa dernière collection « ligne fuseau ».

À sa mort, Yves Saint Laurent prend la relève et présente, en 1958, la ligne « trapèze » qui connaît un immense succès.
Après le départ de Saint Laurent, Marc Bohan lui succède et reste au service de la maison Dior jusqu'en 1989. Il est à l'origine de la première collection Baby Dior et de la première ligne pour hommes.
En 1985, le milliardaire Bernard Arnault devient PDG de la maison Dior.
Gianfranco Ferre remplace Bohan en 1989 et dirige alors l'ensemble des collections de la marque.

En 1997, la maison Dior ouvre un autre chapitre de son histoire avec l'arrivée de John Galliano que Bernard Arnault nomme directeur artistique de l'ensemble des collections femme.
Avec celui que l'on surnomme « l'enfant terrible de la mode anglaise », la maison Dior s'offre un petit lifting et gagne en notoriété grâce au génie du jeune styliste. Son excentricité, son extravagance, son esprit d'avant-garde font les beaux jours de la maison Dior pendant plus de dix ans...

Avec Bernard Arnault, la maison Dior devient le numéro un mondial du luxe.
Les défilés sont conçus comme de véritables shows, et en 2000 la marque étonne le public en présentant sa collection « clochards ».
Galliano s'investit dans la maison Dior et développe les accessoires et le prêt-à-porter qui constituent plus de 85 % du chiffre d'affaires du groupe (multiplié par 4)
En 1998, Victoire de Castellane lance la première ligne de haute joaillerie et en 2000,  Hedi Slimane, à la tête de la collection masculine, lui redonne un certain classicisme.

Les produits emblématiques de Dior
Certains produits incarneront à jamais la maison Dior comme son parfum  Miss Dior qu'il crée en 1948 et son fameux Rouge Dior en 1955.
On retiendra aussi le parfum J'adore pour lequel sa créatrice, Calice Bexer, s'est inspirée des fragrances des "natures florales mortes des peintres flamands". Le célèbre flacon, en forme de collier africain des femmes massaï, a été vendu à plus de 30 millions d'exemplaires.
Il y a aussi le sac "Lady Dior" rendu célèbre par la Princesse de Galles, Lady Diana en 1995...
Après plus de 60 ans d'existence, la maison Dior  incarne toujours le prestige et une certaine idée du luxe "made in France", elle ne cesse d'inspirer le public...

 

Un nouveau départ pour la maison Dior

Des rumeurs stipules que John Galliano aurai tenu des propos antisémites dans un café parisien dans le quartier du Marais. Le lendemain la grande maison de couture dit bye bye John.

Il sera poursuivi en justice le 12 mai. Le couturier risque 6 mois de prisons et 25 000 euros d'amende.

Qui sera le nouveau directeur artistique? Une rumeur désignerait Riccardo Tisci, le couturier de la maison Givenchy.

 

Nouvelles égéries pour Dior

Mélanie Laurent, la comédienne française est mise sur le devant de la scène au festival de Cannes. Elle sera la maîtresse de cérémonie et la nouvelle égérie de la maison Dior. Pour cette occasion, elle portera deux robes vintage Dior.

Une belle brune américaine, Natalie Portman devient à son tour égérie de Dior pour le nouveau parfum.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.


de Mode

PHOTOS DE Dior
Toutes les vidéos et photos de Dior »
VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience