• Mode
  • Saga des marques

John Galliano, l'histoire de la marque

Article par Clélia ZACK , le 16/05/2011 à 18h00 , modifié le 16/05/2011 à 18h58 0 commentaire

Créateur talentueux et excentrique, John Galliano a connu la gloire mais aussi la déchéance. Son style asymétrique est devenu un mythe. Aujourd'hui, en ligne de mire pour ses injures, le styliste garde le soutien d'une partie de ses amis de la mode.

John Galliano de son vrai nom  Juan Carlos Antonio Galliano Guillén, est né le 28 novembre 1960 à Gibraltar. Ce créateur de haute couture britannique est considéré comme l'un des plus talentueux de sa génération. Son père, John Joseph Galliano est un anglais et un plombier de profession. Sa mère, Anita Guillèn est une espagnole amatrice de flamenco et de vêtements.
En 1984, il obtient son diplôme de fin d'études, de la Central Saint Martins College of Art and Design de Londres, grâce à son défilé inspiré de la Révolution Française Les Incroyables. Cette collection va le propulser dans le monde de la mode. La collection est vendue chez Browns. En quelques jours à peine tout est écoulé. La marque John Galliano voit enfin le jour.  Avec ce succès, John Galliano crée la première collection de la griffe Afghanistan Repudiates Wester Ideals, avec Amanda Harlech en collaboration. Les créations sont un mélange des techniques traditionnelles des tailleurs et des tissus orientaux. Il continue de créer des collections à Londres comme The Ludic Game, Fallen Angels ou Forgotten Innocents mais sans grand succès. Les investisseurs pensent que les créations ne sont pas réalisables pour le prêt-à-poter. Pourtant en 1987, il gagne le prix du créateur britannique de l'année. Les créations de John Galliano sont complexes mais déchaînent les amoureux de la mode. Galliano est sous le charme du style de Madeleine Vionnet qui l'amène à  travailler les robes en biais. Rapidement, il devient le roi des coupes asymétriques et des volumes.
 

Paris adopte le style Galliano
En 1990, il décide avec toute son équipe (Stephens Jones, Manolo Blahnik, Steven Robinson, Jeremy Healy et Amanda Harlech) de s'installer à Paris. Dans son studio à Bastille, John Galliano commence à avoir des clients célèbres telles que Madonna ou encore une grande chanteuse africaine Papa Wemba. Anna Wintour, rédactrice en chef du magazine Vogue, tombe sous le charme du style Galliano, lors d'un défilé.  Les robes noires, les chapeaux extraordinaires sont une grande réussite. Paris adopte le grand John Galliano.
En 1995, John Galliano devient le directeur artistique du géant LVMH pour Givenchy. Un an plus tard, le créateur déménage chez  Dior. Sous sa marque éponyme, il crée Le papillon et la fleur, Baby Maker, A Russia Gypsy Named O'Flanneghan, puis Suzie Sphinx. Cette dernière collection automne/ hiver 1997/1998 apporte de la nouveauté à son style. Les défilés sont toujours inspirés de ses voyages et de son style dandy déjanté.
En 2003, John Galliano ouvre sa première boutique à Paris. Sans perdre de temps il lance sa ligne Galliano pour Hommes puis une ligne de sous vêtements.
 

Les années folles
Dès 2007, la marque John Galliano ne cesse de se développer. John Galliano lance Galliano Second Line, une ligne beaucoup plus accessible et plus jeune. Il continue dans sa lancée en sortant le parfum numéro un Galliano, les montres, les bijoux, les accessoires, une ligne pour enfants... Plus rien n'arrête le créateur.
Pourtant début 2011, John Galliano voit son empire s'effondrer. Poursuivi pour injures raciales pour avoir proféré des insultes dans un bar parisien, il est viré de Dior. Aujourd'hui, John Galliano est en attente de son jugement qui doit avoir lieu le 22 juin 2011.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.


de Mode

PHOTOS DE John Galliano
Toutes les vidéos et photos de John Galliano »
VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience