• Mode
  • Rencontres

Créer sa marque de bijoux : un vrai marathon

Article par Raphaëlle Segerer , le 07/12/2005 à 10h12 , modifié le 03/06/2008 à 10h24 1 commentaire

Après une carrière orientée marketing, puis stratégie Internet, Gwenaëlle Mordelet crée sa ligne de bijoux Lila Conti. Pour enfiler ses perles, elle déploie l'énergie d'un bulldozer avec la grâce d'une femme encore émerveillée par son arrière-grand-mère.

Une collection onirique et ludique

Dès l'école primaire, Gwenaëlle Mordelet compliquait à plaisir les tricots en jacquard qu'elle réalisait. Aujourd'hui encore, sa passion pour la composition et l'assemblage anime sa future marque de bijoux fantaisie "Lila Conti". Dans un style vintage et art nouveau, elle agence papillons et pierres semi-précieuses, bois, cristal avec libellules, céramique, coccinelles, tissu... et bientôt l'argent pour un esprit plus précieux. Simple hobby au départ, cette activité prend cette année la forme d'un défi pour Gwenaëlle : créer sa société pour commercialiser ses bijoux.

D'Internet aux bijoux

La jeune femme commence à triturer les perles en l'an 2000. A cette époque, elle travaille comme conseillère en stratégie Internet chez AOL et compose des bijoux à ses heures perdues. Dans l'entreprise, la rumeur de son talent se répand vite quand ses colliers sont arborés par les filles du bureau. Certaines lui demandent même de créer des parures pour leur mariage ! Le début de la gloire...
La jeune femme commence déjà à envisager de fonder une société qui propose des cours d'apprentissage à la création de bijoux. Une K7 vidéo devenue livre-DVD et un projet de magazine plus tard, tout est abandonné. Mais l'idée fait son chemin. Cinq années ont passé et l'envie de se façonner une carrière autour des bijoux étreint à nouveau cette entrepreneuse dans l'âme.


Bijou de Lila ContiCréer sa ligne de bijoux rime avec "boulot de fou"

Rédiger son projet de création d'entreprise, finaliser le business plan, suivre des cours à l'Institut de la mode et à l'école de stylisme Dupperé, continuer à créer des bijoux, acheter des perles, déposer sa marque, flairer les tendances dans les salons de New York, Paris, Tokyo... La vie de Gwenaëlle Mordelet ressemble à un vrai marathon. Le soir, dans son lit, elle étudie encore des études de marché.
Mais chaque matin - rituel sacré - le bulldozer recharge ses batteries en se plongeant dans un bain. On l'imagine se ressourcer dans un nuage de mousse... Avant de retourner carburer.

La vie privée au second plan

Depuis un mois, le salon de Gwenaëlle et de son amoureux est transformé en atelier-bureau. L'univers masculin a dû céder la place et le galant fut prié de remballer jusqu'à son dernier disque d'ACDC. La création de l'entreprise "Lila Conti" est d'ailleurs un véritable projet familial : le père de monsieur recueille les articles de presse et la soeur a réalisé sont site internet. L'amoureux lui-même prend Gwenaëlle dans ses bagages lors d'un voyage professionnel à Tokyo. Sa charmante profite de l'occasion pour prendre le pouls du marché des accessoires au pays du soleil levant.
Dans la tête de Gwenaëlle tout tourne autour des bijoux. L'amoureux l'accepte et la belle lui en sait gré.

Les fées penchées sur Lila Conti

Des études au Celsa et à l'ESSEC, un passage par le marketing opérationnel chez IBM puis cinq années de conseil en stratégie Internet chez AOL : cette expérience des enjeux économiques, l'habitude de conjuguer vision long terme avec efficacité et rentabilité structurent la jeune femme au moment de créer sa propre entité.
Technophile de la première heure, Internet continue de passionner Gwenaëlle. Elle utilisera le web pour distribuer, voire concevoir ses bijoux. Mais chut. Le concept est encore secret.
Pour l'âme de ses collections, le nom " Lila Conti " inspire la créatrice comme un talisman. " Lila " - prénom trouvé en jouant avec les lettres de Gwenaëlle - distille la fraîcheur de la fleur. "Conti" lui rappelle son élégante, exubérante, merveilleuse arrière-grand-mère italienne. Bonne chance Lila Conti.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.


de Mode
logAudience