• Mode
  • Mon Homme

Les pires fashion faux-pas de nos chéris !

Article par Julien de RONCELIN , le 18/02/2010 à 10h44 , modifié le 18/02/2010 à 10h54 0 commentaire

Quand on aime la mode, on ne la maltraite pas. Or, Chéri a parfois un peu de mal à combiner mode et bon goût. La Fashion Police a du intervenir d'urgence et Chéri se retrouve désormais devant le tribunal de la mode pour répondre de différentes affaires de délit de mauvais goût. Faites entrer l'accusé.

Affaire n°1 : Les vêtements à motifs de Chéri
 
Le fashion-crime de chéri :
Qu'on le veuille ou non, les motifs, c'est un peu casse gueule. Ça passe ou ça casse. Or, chez Chéri, le plus souvent, ça casse. Car il y a motifs et motifs. A sa décharge, c'est l'une des choses les plus difficiles à associer. Dans son placard, on trouve des pulls jacquard avec le fameux motif de cerf. On tombe également sur des cravates à l'effigie de Snoopy. Autre horreur trouvée : une chemise hawaïenne. Et bien tout ça, on oublie !
Le fashion-procureur a requis :
Le bucher. Pas pour chéri, évidemment. Mais pour ses fringues à motifs. Réduits en cendres, c'est quand même bien plus beau.
On évite la prison grâce :
Oui aux motifs, mais classes ! On remplace donc les chemises improbables par une belle chemise à carreaux. C'est beau, et en plus, c'est fashion ! On craque pour une cravate à carreaux ou à rayures. 
 
 
Affaire n°2 : le survêt-baskets
 
Le fashion-crime de chéri :
Symbole de la beaufitude par excellence, on ne tolère pas l'existence du survêtement ailleurs que dans un gymnase ou une salle de sport, surtout s'il est en nylon. Chéri a pour habitude de revêtir l'objet du scandale dès qu'il veut être "décontracté". Le dimanche, c'est d'ailleurs dans cette affreuse tenue qu'il va chercher le pain à la boulangerie. Quant aux baskets, on n'en parle même pas puisque c'est un modèle difforme du début des années 2000 qu'il aime porter.
Le fashion-procureur a requis :
Une privation stricte et totale de sport à la télé, et de parties de foot avec ses potes.
On évite la prison grâce :
Un survêtement en coton, de marque ! On craque pour les modèles vintage proposés chez Adidas, en coton. La marque prouve qu'on peut le survêtement (bien coupé) avec classe et élégance ! 
 
Affaire n°3 : La chaussette blanche et le marcel
 
Le fashion-crime de chéri :
Quand son côté ringard reprend le dessus, Chéri ressort son marcel. Un vêtement aussi glamour que le prénom dont il tire son appellation... Mais quand le marcel est agrémenté d'une tenue qui laisse apparaitre ses chaussettes... blanches, c'est encore pire ! Eh oui, en 2010, Chéri vous inflige encore ça.
Le fashion-procureur a requis :
La benne à ordure pour les pauvres morceaux de tissus, et une menace de séparation.
On évite la prison grâce :
Un t-shirt à manches courtes pour remplacer le marcel, et des chaussettes fines grises ou noires pour oublier les horreurs blanches !
 
 
Affaire n°4 : Le slip kangourou de chéri
 
Le fashion-crime de chéri :
Ce n'est pas parce qu'on est trop bien dedans qu'on doit pour autant en porter ! Tue l'amour par excellence,  le slip kangourou est au glamour ce que Jean-Marie Bigard est à la finesse. C'est dire...  Mieux vaut ne rien porter que d'opter pour un sous vêtement aussi hideux.
Le fashion-procureur a requis :
Une période sans câlin tant que chéri n'aura pas jeté son stock de slips.
On évite la prison grâce :
Au boxer ! Confortable et tendance, c'est l'ami indispensable pour "soutenir" Chéri. Toutes les marques, de l'entrée de gamme au haut de gamme. Pour l'anecdote, certaines marques proposent même des modèles façon Wonderbra qui permet à nos douces moitiés complexées d'afficher avec un peu plus fierté leur virilité. Nous, pour Chéri, on préfère les shorty et les boxers colorés. On craque pour la marque Pull-In
 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.


de Mode
logAudience