• Mode
  • Mode de Stars

P-A-P été 2013 : Raf Simons très attendu chez Dior

Article par L.I. , le 29/08/2012 à 09h51 , modifié le 30/08/2012 à 14h16 0 commentaire

Le créateur belge a séduit avec la couture Dior, en juillet dernier. Mais qui est ce Raf Simons, successeur de John Galliano aux commandes de la célèbre griffe? Le topo avec Plurielles.fr.

Marion Cotillard, la princesse Charlene de Monaco, Diane Von Furstenberg, Ines de la Fressange, Marc Jacobs, Donatella Versace, Sharon Stone ou encore Anna Wintour... toutes les célébrités étaient présentes pour découvrir la haute couture de Dior, le 2 juillet dernier à Paris. Pas question de manquer ce rendez-vous avec Raf Simons, pour sa première collaboration avec la célèbre maison de couture. Un événement d'importance pour les fashionistas, puisque le créateur remplaçait John Galliano aux commandes de la griffe, suite aux démêlées du Britannique avec la justice en 2011.

 

Alors, qui est ce Raf Simons?

 

Tout d'abord, c'est un Belge, le plat pays étant une véritable pépinière de talents, où l'industrie de la mode cueille, année après année, ces jeunes pousses, issues de l'Académie d'Anvers, notamment. Après des études de dessinateur industriel, le limbourgeois, né en 1968, tombe amoureux de cette ville de Flandre, son style de vie, sa musique, sa culture branchée. Sa rencontre avec le créateur belge Walter Van Beirendonck sera déterminante, de même que l'influence du travail de son compatriote Martin Margiela. Une vocation est née.

 

Il a fait quoi?

 

Premier défilé, sous son nom, en 1995. Une mode épurée, architecturale, influencée par celle de la rue et la scène musicale. Il enchaine ensuite, entre autres, les activités de photographe, professeur, directeur artistique de Jil Sander de 2005 à 2012, jusqu'à Dior cette année, dont il reprend la couture, le prêt-à-porter et les accessoires féminins.

 

Quoi en penser?

 

A en lire les comptes rendus de presse, le quadra a fait mouche chez Dior pour la couture. Les jupes corolles et les vestes de tailleurs "Bar", chères au grand maître (présentées sur fond de milliers de fleurs décorant les cinq pièces de l'hôtel particulier où se déroulait le défilé), l'extravagance du passé laissant place à une simplicité toute contemporaine ont plu. Ainsi, Le Monde commente, en juillet : "Simons, à coup sûr, a décidé de faire œuvre de modernisateur. L'ensemble donne le sentiment qu'un auteur est arrivé aux commandes de ce blockbuster qu'est la griffe Christian Dior." "Les privilégiés conviés au spectacle sont repartis avec la certitude qu'un nouveau chapitre s'était ouvert ici et que la suite avait tout pour être passionnante", ajoute le quotidien français.

 

Rendez-vous est pris fin septembre, à l'occasion de la Fashion Week parisienne. En prêt-à-porter printemps-été 2013, cette fois.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.


de Mode
logAudience