• Mode
  • Mode de Stars

John Galliano : alcool, propos antisémites... il dit tout

Article par Pauline PENICAUD , le 05/06/2013 à 14h28 , modifié le 05/06/2013 à 14h35 0 commentaire

Deux ans après avoir créé la polémique le créateur britannique John Galliano vient de se confier au magazine américain Vanity Fair qui sera disponible le jeudi 6 juin.

Le créateur et ancien directeur artistique de la maison Dior vient de se confier dans l'édition américaine de juillet de Vanity Fair, pour sa première interview, depuis sa condamnation en 2011. Le numéro sera disponible dès le 6 juin.

A travers cet entretien, John Galliano revient sur cette année, durant laquelle sa carrière fut brisée suite à des injures antisémites mais également sur ses problèmes d'alcool et de drogue à l'époque. Suite à ces propos, le créateur considéré comme l'un des plus grands talents de la mode avait été condamné  par la justice française à une amende de 6.000 euros pour des déclarations antisémites dans un bar parisien.

"Ce sont les pires choses que j'ai dites de toute ma vie et pourtant je ne les pensais pas...". a déclaré John Galliano en visionnant la vidéo à propos de ces fameuses injures. Il rajoute "J'ai essayé de comprendre pourquoi ma colère s'était dirigée vers cette race. Je me rends compte maintenant que j'étais tellement énervé et mal dans ma peau que j'ai juste dit la chose la plus malveillante qui m'est venue à l'esprit". Conscient des problèmes que le créateur de 52 ans  a pu causer, il assure aujourd'hui avoir appris des choses sur lui-même et avoir redécouvert le petit garçon affamé de création et revivre.

En effet l'année 2011, fut également l'année ou le créateur a sombré dans l'alcool. "J'étais devenu esclave de l'alcool", a-t-il confié dans l'interview de Vanity Fair. C'est grâce à son amie la top-modèle Kate Moss qui l'a en partie aidé à remonter la pente. La brindille lui avait demandé de créer sa robe de mariée. Une demande que le créateur brisé a reçu comme "un cadeau" et " qu'il a considéré comme une cure de désintoxication artistique"

Depuis cette histoire le créateur a tenté de se racheter une bonne conduite et de revenir à son premier amour : la mode. Pour s'excuser John Galliano a rencontré des responsables juifs et a collaboré avec le créateur dominicain  Oscar de la Renta pour l'aider à la préparation du défilé automne-hiver 2013-2014 en septembre prochain. Il semblerait également que John Galliano devait donner des cours au sein de la très célèbre école de mode new-yorkaise la Parson School.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.


de Mode
logAudience