• Mode
  • Mode de Stars

Fashion Week de Paris : dans les coulisses du défilé Anthony Vaccarello

Article par Chloe DIQUERO , le 27/02/2013 à 17h54 , modifié le 27/02/2013 à 19h35 0 commentaire

Plurielles.fr s'est introduit dans les coulisses du défilé du créateur Anthony Vaccarello, qui se tenait mardi 26 février à l'hôtel Salomon de Rothschild, à Paris. Immersion dans les backstages...

17h, 11 rue Berryer, devant l'imposante entrée de l'hôtel Salomon de Rothschild, à Paris. Nous pénétrons dans les lieux, après avoir traversé la cour, intimidées par la hauteur des plafonds et la beauté des pièces. Lustre en cristal, escalier en pierre, parquet ciré. L'endroit est magnifique. Mais pas le temps de s'extasier, nous voilà déjà plongées dans la fièvre du défilé. Des photographes, objectifs en mains, se pressent dans les couloirs, prennent la lumière, téléphonent, font les 100 pas. La tension est palpable. Les journalistes sont également présents, carnet de notes sous le bras, stylo dans la bouche. Ils guettent les mannequins, cherchent à poser quelques questions. Malheureusement, le temps manque. Il faut faire vite. Coiffures, maquillage, manucure, il reste encore beaucoup à faire avant l'heure fatidique.


Nous montons au premier étage, là où tout se passe. L'envers du décor. Nous y voilà, enfin. La salle est bondée. De longues tables blanches, sur lesquelles trônent des miroirs, ont été installées pour l'occasion. Des professionnels de la coiffure s'y affairent, armés de leur laque et de leur peigne. Sur leur siège, les mannequins restent impassibles. Certaines mangent même un sandwich. L'effervescence ambiante ne semble pas les atteindre. Les coiffeurs, quant à eux, paraissent être partout à la fois. Soudain, le temps s'arrête. Les mannequins se lèvent. Direction les répétitions. Le silence se fait. C'est le calme après la tempête. Très vite toutefois, les jeunes femmes reviennent pour les dernières retouches. Les retardataires arrivent sur le fil. La tension monte d'un cran. 18h approche. La cadence s'accélère, les coiffeurs s'agitent. Les filles déjà prêtes posent un instant pour un photographe. Puis sont appelées à l'habillage. L'heure a sonné. Le défilé va commencer.


Nous nous dirigeons donc vers le salon d'honneur, situé au rez de chaussée, où se déroulera le show. Un long tapis de velours couleur prune est posé sur le sol. Autour, des rangées de bancs. Les gens se précipitent vers leur place, retrouvent des amis, papotent. La lumière s'intensifie soudainement. Le public se tait. La musique se lance. C'est parti. Les premières mannequins arrivent. Robe et jupe en cuir, manteau aux coupes ultra féminine, œillets métalliques, noir et blanc. La collection automne-hiver 2013/2014 Anthony Vaccarello est au top du chic et de l'élégance. On adore.


A retenir :


- Côté coiffure : les mannequins arboraient toutes des chignons simples, comme faits à "la va vite", avec quelques mèches ébouriffés sur le haut de la tête. Objectif ? Un beauty look naturel, façon "je suis rentrée de soirée et je n'ai pas eu le temps de me recoiffer".
- Niveau maquillage, la tendance semble être aux teintes prunes et lie de vin, tant pour les yeux que pour la bouche.

 

 

Backstage défilé Anthony Vaccarello fashion week 2013

 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.


de Mode
logAudience