• Mode
  • Mode de Stars

Dita Von Teese, pin-up des aéroports

Article par Ludmilla INTRAVAIA , le 24/08/2012 à 15h27 , modifié le 30/08/2012 à 15h22 0 commentaire

Avec sa silhouette bicolore, rouge et noire, accessoirisée d'un zeste d'imprimés, l'effeuilleuse burlesque à joué la fille de l'air, à l'aéroport de Los Angeles, jeudi. Elle n'a néanmoins pas pu échapper aux paparazzis, ce qui tombe bien pour décrypter son look.

Voyager en avion, tout en étant tirée à quatre épingles, voilà un défi difficile à relever. Déjà, arriver à se brosser les dents, à toute vitesse, dans les toilettes, avant de retrouver son chéri et le bisou tant attendu des retrouvailles est une gageure. Alors, le look au cordeau, on fait souvent l'impasse.

 

Mais ce n'est pas le même topo pour les stars. Même à l'aéroport, ça ne rigole pas. Pas question de déambuler l'œil terne, le stilleto en berne et le coussin de cabine sous le bras (que diable, on a un assistant, non?). La célébrité se doit d'arborer (au moins) la perfection de la statue grecque, dans des vêtements repassés par des petites mains dévouées et habiles.

 

La (première) classe

 

La PER-FEC-TION, quoi. Et si quelqu'un est passée prêtresse dans l'art de l'impeccable, c'est bien Dita Von Teese, la très raffinée strip-teaseuse burlesque, 39 printemps dont au moins 26 années consacrées à l'adulation de la mode. Ainsi, quand Dita Von Teese prend l'avion à l'aéroport de LAX à Los Angeles, jeudi, elle affirme, à nouveau, sa maitrise des codes de la (première) classe internationale, en silhouette bicolore rouge et noire, agrémentée d'un zeste d'imprimés.

 

Regardons-y de plus près : Dita au quotidien, c'est du look vintage, le côté bobonne en moins. Lunettes papillon, évidemment, c'est la tendance de l'été, ici fumées et bords bien relevés. La pin-up des aéroports connait ses basiques sur le bout du nez.

 

Et du bicolore: du rouge et du noir. Du rouge sur la robe au buste particulièrement avantageux. Du rouge sur les lèvres de la belle au teint de lait. Blanche neige peut aller se remaquiller. Du rouge sur le cuir des semelles de ses Louboutin, créateur et ami à qui elle demeure fidèle (il a dessiné, notamment, les chaussures de son passage au Crazy Horse, en 2009, à Paris). Couleur sang également sur les ongles. A ce stade-là, aucune raison d'opter pour le vert.

 

Taille de guêpe (mais pas trop) 

 

Et puis du noir. Trench sur les épaules, échine bien droite. Petite ceinture, pas tant pour affirmer la taille que pour valoriser les rondeurs de cette silhouette épanouie. Dita Von Teese peut se le permettre. Ses mensurations rencontrent les critères actuels de l'apparence, sans qu'elle ait l'air maigrichonne. Chaussures noires, talons pas trop haut. On trottine à l'aéroport quand même.

 

Enfin, pour casser la minutie du bicolore, des imprimés : foulard, accroché au sac griffé Goyard et bagages à monogramme Louis Vuitton. Certes, l'effeuilleuse n'a pas réussi à esquiver les flashes des paparazzis, avant d'embarquer (voir notre illustration), mais on lui donne, toutefois, 10/10 dans son rôle de la fille de l'air.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.


de Mode
logAudience