• Mode
  • Mode de Stars

Charlotte Le Bon (Yves Saint Laurent) : "Je ne suis pas une modeuse"

Article par , le 08/01/2014 à 11h03 , modifié le 08/01/2014 à 11h31 0 commentaire

Charlotte Le Bon est à l'affiche du film "Yves Saint Laurent". L'ancienne mannequin et Miss Météo revient pour Plurielles sur sa vision de la mode et de la beauté féminine.

Dans « Yves Saint Laurent » de Jalil Lespert, en salles le 8 janvier 2013, Charlotte Le Bon incarne avec grâce Victoire, la première muse d'Yves Saint Laurent. Bien loin de son personnage, dans la vie, l'actrice affiche plutôt un style casual. Aussi, quand on lui parle mode, la jeune femme se révèle assez étonnante. Rencontre avec la plus cool des Québécoises.

Plurielles.fr : Vous avez été mannequin et dans le film « Yves Saint Laurent » vous incarnez une mannequin avec beaucoup de style. Dans la vie, avez-vous des créateurs mode fétiche ?

Charlotte Le Bon :
C'est horrible ce que je vais dire mais je n'en ai pas en fait ! Yves Saint Laurent n'en fait même pas partie parce que malheureusement je ne suis pas une modeuse ! (rires) J'apprécie l'art, j'apprécie la création, j'apprécie les choses qui sont magnifiques en dessin et qui sont magnifiquement bien retransmises dans la vie. Ce sont des choses qui me fascinent et je pense qu'Yves Saint Laurent avait ce génie-là. A part cela, il n'y a pas de créateurs en particulier qui me plaisent.

Plurielles.fr : Avez-vous quand même des pièces dans votre dressing dont vous ne pourriez pas vous passer ?

Charlotte Le Bon : Non, même pas... Je suis très pantalon et pull mais à part cela, rien.

Plurielles.fr : Dans le film, votre mise en beauté est parfaite et très représentative de l'époque, aussi bien dans le choix des vêtements que dans le make-up par exemple. Selon vous, la beauté d'avant est-elle différente de la beauté de maintenant ?

Charlotte Le Bon : Oh oui ! J'ai l'impression qu'à l'époque on célébrait beaucoup plus la femme dans toute sa splendeur et aujourd'hui je trouve que l'on a tendance à vouloir l'effacer, à la rendre de plus en plus androgyne, mystérieuse même. En fait, on joue beaucoup avec l'ambiguïté de la sensualité alors qu'à l'époque une femme sexy était une femme aux formes magnifiquement mises en valeur. Les épaules, la poitrine, la taille, tout était bien marqué. Aujourd'hui c'est très différent.

Plurielles.fr : Quelles femmes d'aujourd'hui dans leur beauté vous font penser à des icônes comme Victoire, Betty Catroux ou Loulou de la Falaise, les trois vedettes d'Yves Saint Laurent que l'on peut voir dans le film ?

Charlotte Le Bon : Yves Saint Laurent a sans doute croisé des centaines de femmes magnifiques. Si ces trois femmes l'ont autant inspiré, s'il les a choisis pour en faire ses muses c'est à mon sens parce qu'elles avaient toutes quelque chose en plus. Sans doute un caractère particulier, un magnétisme, quelque chose qui ne s'exprime pas. Je pense qu'une femme, quel que soit son caractère, qui assume sa part de féminité aussi bien que sa part de masculinité est un exemple de beauté absolue.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.


de Mode
logAudience