• Mode
  • Shopping

Tendance automne-hiver 2013/ 2014 : Le carreau dans tous ses états

Article par Jessica Giovagnoli , le 21/10/2013 à 14h44 0 commentaire

Nouvelles formes, nouvelles tailles, de couleurs classiques ou plus excentriques, d'origines diverses et variées, le carreau se décline à l'infini cette saison. Ce motif géométrique qui avait fait une apparition remarquée l'été dernier sous un aspect damier, s'impose en maître des impressions pour l'automne-hiver 2013.

Ce tissu traditionnel nommé tartan, est doté de cette nostalgie, de cette aura réconfortante faisant immédiatement écho à un bon vieux plaid qui trainait sur un canapé et dans lequel il faisait bon de s'envelopper un soir d'hiver. Il renferme symboles et histoires. Celles de clans d'Ecosse mais aussi celles de contre-cultures qui se le sont approprié comme les punks des années 70 et leur retentissant « No Future ! » prôné toutes crêtes et épingles à nourrices dehors. Il fut aussi happé par le mouvement grunge 20 ans plus tard, Kurt Cobain en leader incontestable.
 
Le temps semble passer sur le carreau sans vraiment l'atteindre, permettant son renouveau continuel et son évolution sans jamais lasser. Présent chez Chanel en 1920, modèle de nouvelles lignes pour le « New Look » des années 50, glorifié lors du défilé de la collection Métiers d'art Chanel à Edimbourg, réalisée par Karl Lagerfeld en 2013, il s'est infiltré sur tous les podiums des grands créateurs qu'il soit classique, vichy, prince-de-galles, ou pied-de-poule.
 
Mis en exergue avec la résurrection du grunge, le carreau chez Saint Laurent ou encore Philip Lim, est synonyme de chemise bûcheron à porter telle quelle ou en veste, de préférence sur une robe légère associée à des gros godillots.
 
Plus sage, plus douce, une déclinaison plaid aux contours presque fondus et aux coloris classiques, offre des silhouettes preppy et insouciantes chez Marc Jacobs, Stella McCartney ou encore Moschino. Le carreau, ami de la petite fille modèle, se porte sur une robe, jupe, pantalon, et blazer en se fondant avec un sweat, des derbys, mocassins ou trench pour une allure moins premier degré.
 
Détonante et originale, Céline impose le carreau « Barbès » façon sac Tati. Populaire, gai et graphique, il rappelle les silhouettes des sixties. Plus difficile à assumer, si ce n'est pas petites touches et accessoires, il est l'ami du minimalisme.
 
Extrait de son aspect bourgeois, et vieillot, le carreau pied-de-poule, marque de fabrique des tailleurs Chanel, devient moderne grâce à des coupes efficaces et simples telles que celles proposées par Raf Simons pour Dior. Pour ne pas sombrer dans une allure surannée, il conviendra de l'associer à des pièces fortes et rock ou de choisir cette impression sur des formes moins BCBG comme un sweat.
 
Avec cette pléthore de carreaux, reste seulement à choisir son camp!

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.


de Mode
logAudience