• Mode
  • Shopping

Spécial Fashion Week : tout, tout, tout vous saurez tout sur la Haute Couture

Article par Anabelle ASSEDO , le 28/01/2010 à 15h50 , modifié le 28/01/2010 à 16h16 0 commentaire

Prêt-à-porter, haute couture, fashion week, autant de noms qui sonnent comme des mots magiques aux oreilles des fashionistas qui scrutent les tendances mode. Plurielles.fr vous en dit plus sur ce monde très feutré, réservé à quelques privilégiés !

Ce jeudi clôt la Fashion Week parisienne de la Haute Couture Printemps-Eté 2010. La capitale a ainsi vu déliler quatre jours de shows, des kilomètres d'étoffes précieuses, des grands noms de la couture, de jeunes talents prometteurs et toute une faune de trendsetters, toutes de fourrure et de sacs griffés vêtue. Mais la Haute Couture, c'est quoi au juste ? Plurielles revient sur cette industrie à part dans le monde de la mode.
 
Une marque déposée
La Haute Couture est une appellation française, juridiquement protégée. Ses membres  appartiennent à la Chambre Syndicale de la Haute Couture qui impose certaines normes à respecter: travail à la main, nombre d'employés, quantité spécifique de tissus... Mais la liste des membres a tristement diminué depuis la fin du XXème siècle, Christian Lacroix est en effet le dernier à en avoir fait les frais. Il existe d'autre part une liste de membres étrangers, dits "correspondants"(tels qu'Armani, Valentino ou Elie Saab), et des membres "invités" qui ne font pas à proprement partie de la Chambre, mais qui bénéficient d'une attention particulière des médias (avec en tête Alexis Mabille et Christophe Josse, et Alexandre Vauthier, chouchous de la presse).
 
Une pièce unique
Contrairement au prêt-à-porter, les modèles des défilés Haute Couture sont réalisés à la main, dans les ateliers des grandes maisons. Ils ne sont pas destinés à être dupliqués et le créateur est plus libre d'exprimer son art sans avoir la contrainte de répondre aux exigences commerciales... il a donc la liberté d'exercer son art et sa virtuosité sans se demander si la pièce est portable dans la rue ou pour aller chercher du pain à la boulangerie.
 
Un marché très restreint
Depuis les années 60, la clientèle de la Haute Couture a très largement diminué. Elle ne séduit plus que la clientèle étrangère fortunée. Le rapport au vêtement a changé, et on ne va plus chez Dior pour confectionner sa robe de bal sur-mesure... La faute au jean patte d'eph', au développement du prêt-à-porter et à la crise : depuis le règne de la fast-fashion (H&M et Zara en tête), la tendance est au vêtement kleenex et à l'uniformisation.
 
Prestige et publicité
La Haute Couture est la meilleure ambassadrice de la mode dans le monde. Il est très important pour une maison de couture de faire perdurer son image de luxe à chaque coin de la planète, et garder leur caractère d'exception... et faire qu'on se damnerait, ne serait-ce que pour un bouton de culotte siglé. Commercialement, certes, la Haute Couture sert  à vendre du parfum, mais elle demeure surtout un patrimoine culturel de l'artisanat de luxe à préserver. 
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.


de Mode
logAudience