• Mode
  • Shopping

Kate Moss accusée de plagiat ?

Article par , le 19/04/2010 à 14h01 , modifié le 05/07/2010 à 20h05 0 commentaire

Vendredi, nous avous présentions la nouvelle collection de Kate Moss pour Topshop, baptisée Essential. Très attendue, cette collection a suscité la déception chez les modeuses. Enquête.

Très attendue, la nouvelle collection de Topshop a fait figure d'événement la semaine dernière dans le petit monde de la mode (pour voir notre article c'est ici). Mais sitôt l'effet de surprise dissipé, les critiques n'ont pas tardé à se faire entendre !

Critique N°1 : le manque d'originalité

Essential, un slogan pour une collection résolument tournée vers les basiques. Au menu de cette mini collection : du jersey, des t-shirts, débardeurs, tuniques, des tons poudrés, très sobres. Bref aucune prise de risque mais une analyse marketing bien ficelée. Face au succès de H&M, American Apparel, Kate Moss propose une mini collection d'indispensables, mais sans véritable personnalité.

Critique N°2 : l'accusation de plagiat

Cette petite poche sur le côté, ça ne vous rappelle rien ? Copie presque conforme du T-shirt Kairn, vu notament sur Lindsay Lohan, Sienna Miller, Audrina Patridge...

Critique N°3 : Kate Moss a-t-elle vendu son âme au diable ?

Si beaucoup d'actrices ou de chanteuses se sont lancées dans le stylisme (Victoria Beckham, Eric Wasson, Ashley et Marie-Kate Olsen, Nicole Richie, L'Wren Scott, Charlotte Ronson), elles sont peu nombreuses à avoir réçu les louanges des critiques et des consommatrices. Kate Moss fait partie de celles-là sans pourtant doner l'air de céder aux sirènes de la communication. Enfin, jusqu'à aujourd'hui...

Au vu de cette nouvelle collaboration avec Topshop, on peut s'interroger sur les motivations de la star. La mannequin rebelle aurait-il fini par vendre son âme ??? Top Shop, Longchamp, la it girl multiplie les collaborations et vend son image et son nom à prix d'or ! Un joli retournement de situation après l'affaire de la cocaïne qui l'avait privée de ses sponsors d'alors (à commencer par Burberry) mais peut-être au détriment de la créativité. Dommage !

Audra Patridge
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.


de Mode
logAudience