Haute Couture hiver 2011 : Givenchy, la couture de salon

Article par Anthony Garcia , le 24/08/2010 à 16h32 , modifié le 24/08/2010 à 17h52 0 commentaire

Prenant le contrepied exacte des maisons Chanel et Dior, la haute couture Givenchy n'a pas défilé. Trop onéreux ? Certainement.

Ricardo Tisci a donc choisi de nous présenter 10 silhouettes, dans l'intimité d'un salon. Pour des raisons évidentes, il apparaissait aussi bien inutile d'organiser un défilé pour ne voir que 10 passages sur un catwalk...
Et pourtant le pari Haute Couture est plus que jamais tenu. De prime abord une chose est sûre, en choisissant ce format de présentation, tous les regards ne pouvaient qu'être portés sur les silhouettes. Et quelles silhouettes ! Pas de paillettes plein les yeux, nous avons pu admirer le talent de Ricardo Tisci qui assure véritablement sa filiation parmi les plus grands couturiers.
Au programme donc, une collection ultra précise dans des tons très solaires, allant du blanc à l'ivoire, en passant par l'or. A l'inverse du style Givenchy PAP*, fondé sur la bichromie noir/blanc et les coupes géométriques, la Haute Couture de l'hiver 2011 ne comporte qu'une silhouette sombre : une robe chocolat qui se dégrade en son bas vers un ivoire rosé.
Défilé Givenchy 2 Haute Couture hiver 2011

La collection joue sur les transparences et les ornementations d'une part, avec des robes majestueuses à trame invisible rebrodée de plumes, de sequins, de fils d'or (brocart), de dentelles. Nombre des it de la saison traversent également cette ligne Haute Couture. A noter : la fourrure à poils longs, les plumes, le dentelle, et pour la tendance or, le brocart, véritable star de l'hiver. Le blanc quant à lui se fait virginal mais dans des coupes très structurées, loin du drapée d'une robe d'inspiration grecque.

Au final, un non-défilé à couper le souffle pour une collection très sensuelle qui joue sur la lumière, les effets de matières ton sur ton...un travail d'artiste, qui met véritablement en lumière le travail des petites et précieuses mains de la Haute Couture.

Défilé Givenchy 3 Haute Couture hiver 2011

Progrès ou régression ? On ne saurait juger. Ce qui est sûre c'est que l'exercice fut probant pour Givenchy, et l'on ne saurait que trop recommander ce format à d'autres maisons qui n'ont pas les moyens d'un Chanel ou d'un Dior, afin d'améliorer la qualité du vêtement souvent amoindrie fasse à l'investissement nécessaire que coûte un défilé.

(*) prêt-à-porter

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.


de Mode
logAudience