• Mode
  • Shopping

Défilé Dior : la marche funèbre de John Galliano

Article par , le 04/03/2011 à 18h41 , modifié le 04/03/2011 à 19h11 0 commentaire

L'ambiance était lourde cet après-midi au musée Rodin. Cachées derrière leurs lunettes noires les VIP et les rédactrices mode émues sont quand même venues pour le show Dior, le dernier défilé de John Galliano.

En lieu et place de John Galliano et de ses apparitions fantasques, tantôt en Napoléon, tantôt en cosmonaute ou en pirate des Caraïbes, Sydney Toledano venu lire un communiqué pour rappeler les valeurs de la maison Dior et les petites mains de la maison de couture... comme un rappel que derrière les excès des couturiers stars, il y a avant tout un corps de métier. Faisant feu de tout bois, Dior tente de faire oublier le scandale John Galliano, mais du côté du public, l'ambiance est morose. Fin de règne oblige.

 

Défilé Dior hiver 2011 ambiance studio 54

Pour son dernier show, John Galliano fait défiler tour à tour des d'Artagnan au féminin moulées dans leurs cuissardes et leur chapeau mou, des catins faussement virginales (à moins que ce soit l'inverse) toutes en transparence, corsets et fourrures. Escort girls de luxe, maquillées comme des poupées, désarticulées sur le podium installé au musée Rodin.

 

Défilé Dior hiver 2011 d'Artagnan

Pas de bye bye de John Galliano, les visages fermés, les rédactrices de mode quittent le défilé. une page se tourne sur un clin d'oeil au Lady Dior, devenu le symbole de l'ère Galliano.

 

Défilé Dior hiver 2011 Lady Dior new look
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.


de Mode
logAudience