• Mode
  • Conseils

L'histoire de la tong

Article par Lucie DANCOING avec agence , le 03/08/2009 à 17h13 , modifié le 07/01/2015 à 16h12 0 commentaire

Nos petites tongs d'été, colorées, à talons, en plastique ou en cuir, ont plus de 5 000 ans d'existence. Histoire de cette petite chaussure qui marche, qui marche, qui marche !

C'est aux Égyptiens, vieux de 3 500 ans avant Jésus-Christ, que nous devons la tong. Pour des raisons climatiques, ils ont inventé cette chaussure légère qui les aidait à ne pas se brûler la plante des pieds sur le sable du désert. Une simple semelle de papyrus tressée était alors retenue par des lanières de cuir.

La fabrication des tongs s'est ensuite étendue aux Indiens et aux Perses. La semelle était alors taillée dans le bois et des entre-doigts sont apparus. Ce qu'il y a de surprenant dans l'histoire de la tong, c'est que cette chaussure n'a pas connu de classes sociales. Où qu'elle ait été fabriquée, les coquettes des classes sociales favorisées comme les plus pauvres ont adopté cette sandale particulière : des impératrices romaines aux paysannes japonaises !

Le nom "tong" n'est guère égyptien. Ce sont les Américains qui ont baptisé cette chaussure lors de la guerre du Vietnam. "Thong" signifie lanière en vietnamien. Les pays d'Asie ont en effet adopté la petite sandale pour marcher dans les rizières mais aussi pour chausser le pied avec un petit talon (la zori), une petite soquette et une bride en Y et pour percher sur des talons de 10 cm les courtisanes au XXe siècle (la guetta).

Comme chaussure phare de notre été, la tong est arrivée par la plage de Copacabana au Brésil en 1920. Le succès se répand comme une traînée de poudre dans le monde entier ! Les années 50 inventent la tong en plastique et les années 70 celle en cuir. Depuis, elle fait partie de nos accessoires de mode préférés et sort dans sa plus simple version sur la plage ou se pare des fantaisies des designers pour nos soirées.
 
Notre conseil
Pour celles que l'entre-doigt ne gêne pas, la tong est formidable pour éviter les cloques !

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.


de Mode
logAudience