Des moments difficiles

Article par Laurence BOURDOULEIX , le 16/11/2006 à 15h10 , modifié le 16/11/2006 à 15h16 0 commentaire

La Ramade © Ph.Maury
Véronique n'a pas d'enfant, " le vie en a décidé autrement " confie-t-elle. " J'ai eu besoin de m'accomplir par autre chose que la maternité. Ce projet était mon bébé à moi. " Elle sait qu'elle s'engage dans une entreprise périlleuse, mais pas question de vivre avec des regrets. Très vite les inquiétudes s'installent. On lui dit qu'à Avranches, la haute saison ne dure qu'un mois ! La première année s'avère difficile. Elle passe de nombreuses soirées seule dans sa grande maison vide de clients. " Je me suis fait quelques frayeurs. Au bout de deux ans, je suis passée du statut de maison d'hôtes à celui d'hôtel de charme sans restauration. Une maison d'hôtes est limitée à 5 chambres et le chiffre d'affaires plafonné. Je ne pouvais pas en vivre. Très souvent dans un couple, c'est un complément de revenus, pour moi ça n'était pas le cas. Passer aux normes hôtelières exige de respecter de nombreuses règles. La clientèle est différente. Les choses ont commencé à bouger positivement. La décoration ressemblait à ce que je souhaitais et les publicités dans les guides portaient leurs fruits. "

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis



de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience