Isabelle, une vie gâchée par le psoriasis

Article par Laurence BOURDOULEIX , le 22/11/2005 à 15h50 , modifié le 13/11/2006 à 09h46 6 commentaires

Isabelle vit avec du psoriasis depuis 23 ans. Cette maladie de peau lui a gâché son adolescence et sa vie de femme. Elle nous parle avec émotion de ce qu'elle qualifie de véritable handicap.

L'apparition de la maladie
Isabelle a 39 ans. C'est à 16 ans qu'elle voit apparaître sa première plaque de psoriasis derrière la tête, près de la nuque. Mais elle ne connaît pas encore le nom de cette maladie de peau, son médecin pas plus qu'elle. Dans un premier temps elle ne s'inquiète pas trop, même si elle est d'une nature anxieuse. Mais à 18-19 ans, du jour au lendemain, d'impressionnantes plaques prolifèrent sur ses jambes et de plus petites dans le dos. Elle ne fait pas le rapprochement avec celle dans sa tête.
Dans les années 80 le psoriasis est encore une maladie méconnue, que beaucoup pensent contagieuse. Isabelle ne trouve pas d'interlocuteurs capables non seulement de la soigner correctement mais aussi de lui expliquer comment vivre le mieux possible avec.

L'enfermement
A l'approche de ses vingt ans, elle vit très mal cette disgrâce. " Je me suis renfermée sur moi-même. A la maison on n'en parlait pas. J'étais très complexée. Ca m'empêchait d'aller vers les autres. Je refusais de dormir chez une amie, de nager à la piscine de peur de montrer mon corps. "
Le psoriasis devient alors une espèce de carapace pour la jeune femme. Si bien qu'on lui prête un mauvais caractère, on l'accuse d'être bêcheuse. Ce qui l'arrange : les gens s'éloignent et elle n'est pas obligée d'expliquer sa maladie. Ce qu'elle n'est d'ailleurs pas capable de faire. Entre 20 et 30 ans elle vit quasiment recluse.


En parler plus facilement
Aujourd'hui, même si son quotidien n'est pas toujours évident, elle parvient à en parler avec ses collègues de bureau. " J'ai presque été surprise de voir qu'ils ne changeaient pas d'attitude quand je leur ai dit. Je pouvais donc être appréciée avec ma maladie de peau. Les différentes cures que j'ai faites m'ont beaucoup aidée. J'ai rencontré des gens comme moi et obtenu certaines réponses à mes questions. "

Sa vie de femme gâchée
En discutant avec Isabelle on comprend très rapidement que son psoriasis est un handicap. Sa vie intime est gâchée, elle est toujours célibataire à cause de cela. Elle éprouve beaucoup de difficultés à entretenir une relation avec un homme. C'est en fait d'elle qu'elle se méfie. " Je crois que je préfère fuir quand je sens qu'une relation peut s'installer. J'ai peur de ma réaction quand un homme découvrira mon corps, mes plaques. Peur de gérer ce quotidien entre un partenaire et les poussées récurrentes. Même si jamais un garçon n'a eu de réaction de dégoût à mon égard. Je finis par me cacher derrière mon psoriasis et m'interdire de vivre des choses tellement je suis mal dans ma peau. "
Pourtant pendant plus d'un an et demi Isabelle a vu son psoriasis disparaître. Elle a retrouvé le plaisir de mettre une robe courte, montrer ses genoux, ses bras. Hélas une contrariété a très rapidement fait réapparaître des plaques.

Merci à Michèle Corvest, directrice et fondatrice de l'Aplcp (association pour la lutte contre le psoriasis) qui regroupe 15 000 patients à travers la France.
www.aplcp.org

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis

  • Yara, le 25/01/2010 à 00h48 : Bonjour tout le monde je souffre de pso depuis 16ans croyai moi les dermato je n ai meme plus envie d aller les voire jusqu au jour ou un dermato ma donner un traitement qui marche tres bien il suffi de 4 jours pour que les plaques disparaisent mais il faut pas perdre espoire je me suis aussis renfermee sur moi meme pourquoi moi et pas les autres j baucoup pleurer je vie encord le joue ou le medecin ma annoncee que sa ne guerit pas je n avait meme plus de force pour rentrer chee mois j meme dit un jour a maman par colere meme le dihabete ne guerrit pas mais au moin s ne se voix pa sur la peau je l uea 11 ans maintenend a 26 ans et 2 enfants je vie avec je vous remercie voici mon adrese yarahicham@live.fr
  • Roland, le 21/01/2010 à 20h23 : Moi meme j en suis ateinds mais il y a une pommade qui exciste du non de DAIVOBET
  • Laura, le 09/10/2009 à 15h38 : J'ai 16ans et une plaque de psoriasis vient d'apparaitre dans ma nuque. Ma peu s'arrache et je ne peut plus m'attacher les cheveux. J'ai tres peur que cela gache ma jeunesse et que ca s'agrave...
  • Linda, le 28/08/2009 à 17h12 : Mille merci pr ce temoignage je suis en ce momt en pleine detresse psychologique mon propre mari me regarde avek degout je me sens tres seule j espere pouvoir m en sortir un jour merci enkor pr ce temoignage
  • Nessma, le 17/07/2009 à 01h56 : C'est trés touchant d'entendre votre histoire et je crois que voue étes trés courageuse le fait que vous avez accepter sans avoir peur de publier ton défi avec cette maladie ,moi aussi j'ai le psoriasis depuis 4 ans et mnt j'ai 22 ans et j'avoue que c'est pas trés agréble a vivre aevc, et j'ai eu les memes problémes a mon adolescence que vous je me fermer sur moi meme j'ai perdue toute confiance aux autres ,j'ai suivez plusieurs traitements mais ca na servie a rien j'ai toujours les plaques sur mmes pieds kelk un sur mes bras..vla j'esper qu'un jour ils trouveront un traitement plus efficace ...je continue d'y croire


de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience