Hannah, 30 ans, ex mannequin

Article par Cyril-Claire COURNOYER , le 12/10/2006 à 11h37 , modifié le 13/10/2006 à 11h11 0 commentaire

A 30 ans, la jolie Hannah ne défile plus depuis déjà quelques années. Elle a accepté de nous parler de ce métier avec un recul qui permet d'en savoir un peu plus sur ce monde si fascinant.

Grande blonde aux yeux bleus, Hannah ne passe pas inaperçue malgré son style vestimentaire plus neutre que celui qu'elle portait sur les podiums. En jeans, pull large et tennis, elle nous livre ses souvenirs, qui l'ont amenée sur les podiums de New York et Milan.
" J'ai commencé par hasard. Mon petit ami de l'époque était mannequin et c'est en l'accompagnant un jour à son agence que le directeur de celle-ci m'a proposé de travailler pour lui. J'ai tout de suite accepté car pour moi qui avais 16 ans, être mannequin signifiait voyager ! "

Concilier deux vies
Tout va alors très vite pour la jeune femme, qui tente tant bien que mal de concilier ses études et les défilés. " Ma mère ne voyait pas d'un très bon œil cette activité qui me faisait parfois louper des cours. J'ai dû travailler deux fois plus que les autres pour rester au niveau. Puis, les autres élèves me jalousaient beaucoup, ce qui n'arrangeait rien. " C'est vrai qu'être top model est un métier qui fait rêver bien des adolescentes, mais étrangement Hannah n'y avait jamais pensé. " Pour moi, ça n'était pas un rêve de jeune fille. J'ai toujours été plus attirée par la musique, par exemple. Mais une fois intégrée dans ce monde, j'ai beaucoup aimé défiler. Les séances de photos, c'était différent. On joue plus un rôle. Alors que pendant les shows, on se lâche vraiment, c'est le contact avec le public, l'adrénaline qui monte. J'ai défilé dans le monde entier, chaque fois c'est tellement intense ! "


Une estime de soi remise en question
Mais cette vie de jet-setteuse comporte aussi des moins bons côtés. La drogue ou l'alcool sont assez présentes. " Ce n'est pas une généralité, mais c'est vrai qu'en voyage, on sort après les shows ou les séances de photos, et dans les boîtes de nuit. On paie rarement les consommations. C'est un monde de la nuit. Puis la concurrence est omni présente. " Pour cette jeune femme très mince, l'aspect le plus difficile de ce métier est d'être toujours parfaite. " On a beau faire preuve de détachement, notre image nous obsède. Dans les vestiaires on voit évidemment les autres mannequins nus, on se trouve toujours plus grosse ou moins ferme... C'est peut-être pour cela qu'il y a quelques filles anorexiques. La pression ne vient pas forcément des agences, même si les castings sont évidemment basés sur notre physique uniquement ! Mais la pression la plus importante vient de nous-mêmes. "

Un monde parallèle
Quand on évoque Madrid où les femmes trop maigres n'ont pas eu le droit de défiler, Hannah s'exclame : " C'est génial ! Ça n'empêchera pas les magazines de mode de circuler entre les mains des jeunes adolescentes, mais au moins, une action est posée. Et si cela peut sensibiliser le public, ou bien même qu'une seule personne, c'est déjà ça de gagné. " Hannah travaille maintenant dans la musique, sa première passion. Elle garde de ces six années de mode un très agréable souvenir. " L'important est de faire ce métier avec légèreté. Malgré tout, c'est un univers dont j'avais l'impression d'avoir fait le tour, d'où ma décision d'arrêter. Car c'est un monde parallèle, c'est tout sauf la vraie vie ! Il faut être consciente que c'est éphémère, il faut profiter au maximum des voyages et des rencontres que l'on fait. Et ce même si souvent, par rapport à ces dernières, soit les gens ne nous parlent pas car on est soi-disant inaccessible, soit ils nous prennent pour des vraies poires ! " Aujourd'hui dans la musique et à voir son sourire radieux, on n'a pas de mal à croire que la reconversion d'Hannah s'est déroulée dans la plus grande harmonie.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis



de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience