Etre passionnée

Article par Laurence BOURDOULEIX , le 16/11/2006 à 15h16 , modifié le 16/11/2006 à 15h20 0 commentaire

Chambre Eglantine © VM
C'est un métier contraignant qui demande d'être passionnée pour y arriver et tenir. Les week-ends n'existent plus et la vie privée n'est pas toujours facile. " Avec Dominique, mon mari, nous savions où nous mettions les pieds. D'autant qu'il travaille à Paris. " Un choix que certains de ses amis ne comprennent pas, surtout qu'elle était heureuse chez Volkswagen. " J'ai une vie décalée, mais ça ne m'empêche pas de garder une vie sociale. Il est vrai que lorsque nous voulons partir en week-end, soit je ferme, soit je trouve quelqu'un pour me remplacer. Mais ça n'est pas facile. La réputation de ce type d'hôtel repose aussi sur l'accueil que l'on réserve aux personnes. C'est comme si je les recevais chez moi, dans ma propre maison et non pas dans mon hôtel. C'est un métier très riche de par les rencontres que je fais. Je suis dans une région très touristique, près de St Malo et du Mont Saint-Michel. Certains clients viennent de très loin, ils me font voyager. " Véronique, heureuse d'avoir concrétiser son rêve de toujours, continue de peaufiner la décoration de son hôtel, elle fait installer prochainement une véranda. De nouvelles chambres aux jolis noms de fleurs, comme toutes les autres (dahlia, églantine, coquelicot), ont vu le jour et elle fourmille d'idées pour faire découvrir davantage sa région à ses hôtes.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis



de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience