"On n'est plus rien"

Article par Laurence BOURDOULEIX , le 20/02/2007 à 11h04 , modifié le 20/02/2007 à 11h05 0 commentaire

Outre la saleté et le froid, le mépris des gens contribue à détruire Brigitte. " Dans la rue on n'est plus rien, on vous ignore, la société vous rejette. On vous fait sans cesse des réflexions désagréables, alors qu'on est si vulnérable physiquement et moralement. On finit par penser qu'on est réellement une " merde sur un trottoir " ". Pourtant, selon elle, il suffit d'un regard, d'un mot gentil pour aller mieux. Que tout simplement on lui dise bonjour en la regardant dans les yeux. Elle fait quand même de belles rencontres, comme Thierry, un pompier de St Antoine qui l'emmène en week-end au bord de la mer sans lui demander quoi que ce soit en contrepartie, une vieille dame qui discute avec elle régulièrement, des gens qui lui donnent des livres. Car, elle essaie de continuer à lire, ce qui intrigue les passants. " On s'imagine toujours que les SDF vous abordent pour réclamer de l'argent, certes beaucoup le font, mais ils cherchent aussi à discuter. Ca fait du bien de parler d'autres choses que de la rue, moi j'étais si heureuse, cela me prouvait que j'existais encore. "

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis



de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience