Corinne Lepage " Et si c'était elle ?

Article par Cyril COURNOYER , le 16/05/2006 à 17h37 , modifié le 16/05/2006 à 18h01 0 commentaire

Ancienne ministre de l'environnement, Corinne Lepage vient de sortir " Et si c'était elle ? " un roman fiction où une femme accède à la présidence de la République. A cette occasion, la présidente de Cap 21 nous a accordé une interview.

Comment avez-vous débuté en politique ?
En 1981, j'étais candidate écologiste aux législatives, j'ai fait partie de Génération écologie, avant d'accepter le poste de ministre de l'Environnement en 1995 sous le gouvernement d'Alain Juppé. Mais je pense qu'aujourd'hui, le combat gauche - droite n'est plus d'actualité. Il faut maintenant choisir entre l'action et l'immobilisme.

Avocate, fondatrice de Cap 21, candidate à l'élection présidentielle de 2007, experte auprès de la commission européenne, enseignante à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris et à l'Université de Saint-Quentin en Yvelines, vous êtes aussi administrateur de " Transparency International France " qui s'implique dans la lutte contre la corruption politique et financière.

La transparence est-elle l'une de vos priorités en politique ?

Oui, d'autant plus qu'en 1989, j'ai été élue sur la liste d'un préfet qui s'est avéré être finalement très peu recommandable. Quand j'ai découvert l'état dans lequel il avait laissé la ville, je me suis battue durant plus de 5 ans pour que justice soit faite dans cette affaire, malgré les menaces que j'ai reçues.

Le monde politique est-il aussi féroce que celui que vous dépeignez dans " Et si c'était elle ? " ?
De nombreuses situations du livre sont des faits réels vécus ou entendus.
Ce livre raconte la vie d'une cancérologue qui, d'abord sensibilisée à un grave problème de santé public, accède finalement à la présidence de la république. On sent évidemment un grand parallèle entre les idées de cette femme et les vôtres.



 Pourquoi ne pas avoir parlé au " Je "?
Cela m'offrait une liberté bien plus grande !

Le fait d'être une femme en politique est-il plus difficile pour faire carrière ?
Je crois que chez les écologistes, la structure est l'une des moins sexiste qui soit. Mais s'il n'y a pas beaucoup de femmes en politique, c'est surtout parce qu'il est déjà difficile de mener une carrière et une vie de famille, alors en politique, c'est encore moins aisé ! Puis les femmes doutent davantage d'elles-mêmes que les hommes, elles se sentent souvent moins à la hauteur que ces derniers.

Comment êtes-vous parvenue à mener tous ces combats de front ?
J'ai la chance d'avoir un compagnon qui m'a beaucoup épaulée et nos professions respectives nous ont permis d'avoir les moyens d'engager une personne formidable à la maison, qui s'occupait des enfants et des tâches ménagères. De plus, je me suis arrangée pour habiter à côté de mon travail, ce qui me permettait de rentrer déjeuner le midi pour voir mes enfants.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis



de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »

    DERNIÈRES NEWS

    Le Top 10
    1. 4.
      40 prénoms courts pour petit garçon trop ...
    2. 5.
      Stars : Devinez à qui sont ces fesses !
    3. 6.
      40 prénoms courts trop mimi pour petite fille
    4. 7.
      Cheveux : 50 coupes tendance pour le ...
    5. 8.
      Top 20 des meilleures recettes de plats ...
    6. 9.
      20 prénoms rares pour petites filles qui ...
    7. 10.
      Kylie Minogue, Sharon Stone... 10 stars qui ...

    Zoom sur

    Jouez & gagnez !

    QuickLinks

    logAudience