Chercheuse, Pascale Chabanet protège les coraux calédoniens

Article par Sandrine Leveugle , le 24/10/2006 à 17h59 , modifié le 14/11/2006 à 16h47 0 commentaire

La France transmettra à l'Unesco en janvier 2007 sa demande d'inscription des coraux de Nouvelle-Calédonie au patrimoine de l'humanité, afin d'assurer la conservation d'une incroyable réserve de vies encore méconnues. Docteur en environnement marin et chercheuse à l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD) à Nouméa, Pascale Chabanet a participé aux études pour appuyer cette demande. Portrait d'une passionnée du monde sous-marin.

Originaire de la Réunion, Pascale Chabanet a toujours eu une relation privilégiée avec la mer. Pourtant, elle ne découvre la plongée qu'à l'âge adulte, après des années passées en métropole jusqu'à l'obtention, à l'université d'Aix-Marseille, de son DEA " Environnement marin ". Son directeur de thèse lui propose alors d'étudier les peuplements de poissons récifaux de St-Gilles/La Saline, sur... l'île de la Réunion ! " J'ai passé mes niveaux de plongée à cette occasion ", se souvient-elle.

Compter les poissons
Première étape d'une étude de ce type ? Il faut compter les poissons ! Pascale Chabanet sourit devant mon incrédibilité : " ce n'est pas si difficile, en réalité les poissons sont assez sédentaires. " Les scientifiques quadrillent une zone déterminée selon les espèces étudiées et leur comportement, puis notent sur une plaquette tout ce qu'ils voient, en effectuant plusieurs passages. Ils observent également la taille des poissons rencontrés : " En cas de surpêche, ceux-ci sont globalement plus petits ", explique-t-elle.
Spécialisée dans l'étude des impacts de l'homme sur les coraux et les poissons qui y sont associés, Pascale Chabanet peut ensuite utiliser ces données pour interpeller les gouvernements. Actuellement, elle travaille en relation avec des mines calédoniennes : " Une mine de nickel est en projet dans le nord de l'île, ce qui va avoir un impact sur le milieu. Je mets donc en place une veille
scientifique pour mesurer cet impact."

Sélectionner des sites
L'installation de cette mine peut-elle nuire à l'inscription de la barrière de corail de la Nouvelle-Calédonie au patrimoine de l'humanité ? Non, car toute la barrière n'est pas concernée par cette inscription, et les zones comportant des projets miniers en sont d'office exclues.
Après de nombreuses études, six zones seront proposées à l'Unesco en janvier 2007 (15 000 km2 sur les 24 000 que compte le lagon), celles-ci répondant aux quatre critères des rares sites naturels corraliens inscrits au patrimoine de l'humanité (l'essentiel des plus de 700 sites inscrits étant des sites à caractère culturel, tels le Pont du Gard ou le Mont Saint-Michel en France) :
1- Une beauté naturelle.
2- Une biodiversité exceptionnelle (15 000 espèces y ont été recensées) accompagnée d'une variété de récifs importante (récifs frangeants, double barrière, atolls et récifs océaniques).
3- Des types d'habitats multiples (récifs coralliens, mangroves, herbiers à phanérogames - des plantes qui produisent de l'oxygène - et fonds rocheux).
4- Une représentation des grandes étapes de l'histoire de la vie (du primaire au quaternaire).

Transmettre aux générations futures

Pascale Chabanet anime le club de
jeunes de l'IRD sur les organismes marins
à Nouméa. Photo : IRD

Autre casquette que prend volontiers Pascale Chabanet, celle de pédagogue : " Il est important pour moi de former les enfants et les jeunes à la protection de la barrière de corail calédonienne. " Dans les écoles ou en tant qu'animatrice du club de jeunes de l'IRD à Nouméa, elle apprend aux enfants que le corail est un animal (" ce n'est pas un caillou "), qu'il ne faut donc pas marcher dessus et qu'il sert de nourriture aux poissons. Son message est clair : " Vous possédez un trésor qui va être vu par le monde entier, il faut le transmettre en l'état aux générations futures. "
On saura début 2008 si l'Unesco l'aura entendue...

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis



de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience