Télé et radio rendent hommage à Fred Chichin

Article par Relaxnews , le 29/11/2007 à 00h00 , modifié le 30/11/2007 à 18h31 1 commentaire

A l'occasion de la disparition de Fred Chichin, moitié des Rita Mitsouko, mercredi 28 novembre au matin d'un cancer fulgurant, les chaînes de télévision et les radios ont bousculé leur programmation pour lui rendre hommage.

Dès mercredi 28 novembre, Europe 2 TV à 22h45 et W9 à minuit ont consacré une heure aux Rita Mitsouko dont Fred Chichin était le guitariste en diffusant les clips les plus célèbres du duo français, de Marcia Baïla à Andy en passant par Le petit train.

Jeudi 29 novembre, ce fut au tour de Canal+ d'honorer le musicien avec la rediffusion de La musicale à 0h40. Programmée pour la première fois le 20 avril dernier à l'occasion de la sortie de l'album des Rita Mitsouko, Variéty, l'émission musicale présentée par Emma de Caunes comprend six titres live du groupe : L'amie ennemie, Communiqueur d'amour, Même si, Rendez-vous avec moi-même, Terminal Beauty et Ding Ding Dong.

France 4 a prévu vendredi 30 novembre un Taratata spécial Rita Mitsouko en puisant dans les archives de l'émission de Nagui une quinzaine de titres live dont Les histoires d'A, C'est comme ça, Y'a d'la haine ainsi que des duos avec Rachid Taha, FFF ou Bernard Lavilliers.

En radio, seule RTL a communiqué pour le moment un changement de programme. Ce soir, la station diffusera entre 23h et minuit le Concert d'un soir spécial Rita Mitsouko, donné le 6 décembre 1993 dans le Grand Studio RTL

A noter, l'Ina (Institut national de l'audiovisuel) a mis en ligne un dossier vidéo et audio des Rita Mitsouko dès jeudi 29 novembre, accessible sur Ina.fr.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis

  • Hablot, le 30/11/2007 à 15h19 : Fred était le plus expressif des artistes silencieux tellement sa guitare sonnait juste et précise comme pour rappeler ses racines et ses inspirations réalistes, celle d'une histoire, d'un parcours et d'aspirations profondes parce-que tellement simple et directe. Sa musique nous baignait dans un univers où la vie trop triste pouvait être repeinte en couleur le temps d'un riff altruiste. Comme au gré du vent d'automne, il s'en est allé avec les feuilles tombés de nulle part , les feuilles vagabondes qui caressent l'âme où mes pensées vont vers Catherine, la seule qui le connaissait comme personne ne pouvait le connaître, la seule qui peut l'accompagner dans cet éternel rebel aux couleurs d'une chemise rouge ou noire, celui qui vêtu des couleurs de la vie, de la mort et de la révolte permanente, aujourd'hui pleuré par un peuple tout entier car il appartient déormais à l'inconscient collectif. Tout le monde le connaissait sans le connaître et l'avait vu sans l'avoir vu. Combien il manque au coeur de tous et tu sais fred que tu es gravé de manière immarcescible au plus profond de chacun: quelque que soient les âges, les nos origines, tu a su nous remuer dans nos révoltes quotidiennes toujours fidèles aux plus humbles par tes regards et tes gestes simples, ceux d'un homme fait par tous les hommes, qui les vaut tous et que vaut n'importe qui salut fred salut de la part du gibus, de tous les rebels, de la souris, des bérus et de tous les keupons salut à toi salut à Marcia la danseuse, celle qu'elle a assassinée comme elle t'a emmené juste le temps d'une saison...


de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience