• Loisirs
  • Cinéma & Sorties

Le passager, une histoire sincère et pesante

Article par Benjamin SARAGAGLIA , le 21/03/2006 à 17h58 , modifié le 30/05/2008 à 16h49 0 commentaire

Pour son premier film, Eric Caravaca a tiré son scénario du roman "La route de Midland", d'Arnaud Cathrine. Le résultat est incroyablement triste, mais très prenant.

Réalisation : Eric Caravaca
Acteurs : Julie Depardieu, Eric Caravaca, Vincent Rottiers
Sortie le 22 mars

Dès les premières minutes, le ton est donné : Thomas, qui vient d'apprendre le suicide de son frère Richard, est appelé à reconnaître le corps. Il trimballera dès lors, et jusqu'à la fin du film, une incurable mélancolie. Laquelle est d'ailleurs moins due au décès de son aîné qu'aux souvenirs douloureux de ce qu'il subissait avec lui.

Thomas retourne alors dans sa ville natale, les Saintes-Maries-de-la-Mer. L'hôtel dans lequel il loge est tenu par l'ex-petite amie de son frère, Jeanne. Sachant qu'elle l'aime toujours, même s'il a fuit depuis plusieurs années, il décide de lui cacher la mort de Richard et donc sa propre identité. Dans cet hôtel, il se prend aussi d'amitié pour Lucas, adolescent à moitié sourd, recueilli par Jeanne à la mort de ses parents, qui déprime dans sa petite bourgade perdue en bord de mer.

Traité avec une lenteur pesante, ce film multiplie les sujets poignants, voire dérangeants. Le rendu, extrêmement triste, est troublant et véritablement sincère, même si le jeu des acteurs (plutôt plat) n'est pas toujours crédible.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis



de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience