• Loisirs
  • Cinéma & Sorties

Harry Potter et la coupe de feu : petit sorcier devient grand

Article par Benjamin SARAGAGLIA , le 30/11/2005 à 17h25 , modifié le 20/02/2008 à 18h49 0 commentaire

A l'instar de sa version livre, le quatrième film d'Harry Potter est définitivement le plus abouti de la série. Sombre, inquiétant, amusant, il a surtout pour lui un scénario complet, dense et soutenu. Sans oublier la part de rêve.

Réalisateur : Mike Newell
Scénario : Steve Kloves, d'après le roman de J. K Rowling
Acteurs : Daniel Radcliffe, Rupert Grint, Emma Watson
En salles depuis le 30 novembre

Bluettes et humour "british"
L'apprenti sorcier et ses amis ont encore grandi, et les voici qui découvrent les amourettes. Hermione se trouve un petit ami, le champion Bulgare de Quidditch Viktor Krum... et Ron en tombe profondément jaloux. Quant à Harry Potter, il n'a d'yeux que pour la charmante Cho, qui lui préfère son adversaire Cédric Diggory. Et, venant de la part de Mike Newell, déjà réalisateur de Quatre mariages et un enterrement, on ne s'étonne pas que ces idylles adolescentes soient traitées avec humour. Ceci pour le côté léger et amusant du film. Car la trame de fond est nettement plus sombre...

Affiche de Harry Potter et la Coupe de feuNoirceurs et intrigues fantastiques
Le ciel gronde. Les Mangemorts sont de retour et, avec eux, leur maître Lord Voldemort. De son côté, Harry Potter se voit sélectionné pour la Coupe des Trois Sorciers, alors qu'il n'en a ni l'âge requis... ni l'envie. Il se retrouve ainsi à participer à trois épreuves, pour lesquelles il risque à chaque fois sa vie : affronter un dragon de Hongrie et lui voler un œuf, plonger une heure en apnée dans le lac noir peuplé de créatures inquiétantes, et atteindre la Coupe de Feu au beau milieu d'un labyrinthe effrayant. Et le pire reste à venir...

Notre verdict : l'équilibre est trouvé
Sombre sans être glauque, inquiétant sans être angoissant, bourré d'effets spéciaux sans qu'aucun ne soit superflu... ce volet est définitivement le plus abouti de la série. Au même titre que l'était sa version livre. Car il a pour lui un scénario complet, dense et soutenu. Sans oublier la part de rêve. A l'instar de son personnage, le feuilleton Harry Potter gagne en maturité avec cet épisode.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis



de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience