• Loisirs
  • Livres & Musique

La mariée mise à nu

Article par Karin Danjaume, Cyril Cournoyer et Benjamin Saragaglia , le 03/01/2007 à 16h12 , modifié le 03/01/2007 à 16h13 0 commentaire

Nikki Gemmell a mis dans ce livre tellement d'elle-même que, pour préserver son anonymat lors de sa première édition, en Australie, elle a dû recourir à des stratagèmes incroyables : elle a fait croire à ses lecteurs que le manuscrit avait été envoyé par la mère de l'auteur, formellement inconnue, et qui avait entre-temps disparue. Il faut dire qu'elle va loin dans son argumentaire.

Elle explique l'échec de son mariage, le marasme sirupeux dans lequel elle s'est enfermée, et le manque de charme, en général, que peut entraîner le quotidien. Le résultat est particulièrement rude et émouvant, car chacune peut y reconnaître, d'une certaine manière, des brides de ses propres malheurs. Ecrit comme s'il s'agissait d'un "Guide de la mariée contemporaine", le style aide grandement à l'immersion dans l'histoire, ce qui incite encore plus à s'identifier à l'auteur.

Pour la petite histoire, nous savons aujourd'hui que l'auteur s'appelle Nikki Gemmell grâce au succès qu'a rencontré son roman : les journalistes australiens l'ont traquée, et ont réussi à retrouver son identité. Et sa sortie de l'ombre s'est apparemment bien passée, puisqu'elle vit toujours avec son mari et ses enfants.

La mariée mise à nu, Nikki Gemmell, Le Diable Vauvert, 22 €
BS

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis



de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience